Print Friendly, PDF & Email

Vendredi noir à la Chambre. Vers deux heures du matin, les députés « démocrates » ont refusé la dotation auquel avait droit le PP. En revanche, les partis complices du système, DéFI et PTB, ont été labellisés « partis nationaux »… comme devrait l’être le Parti Populaire. 

Nous n’allons pas entrer dans les détails de la loi sur la dotation des partis, concoctée par les partis traditionnels pour arrondir leurs trésors de guerre et pour étrangler les petits partis – surtout, si ces derniers, comme le PP, se déclarent en rupture avec l’establishment.

Pendant cinq ans, trois partis ont bataillé pour obtenir ce qui leur était dû et refusé par les partis traditionnels : PP, PTB et DéFI.

Parce que le PTB est un parti d’agitateurs sans vocation à gouverner ; parce que DéFI, sans programme crédible, ne dérange personne, ils ont trouvé grâce auprès de la caste politicienne (MR, PS, CDH, Ecolo, du côté francophone). Le PP, non, alors qu’il remplit toutes les conditions pour obtenir un même traitement que le PTB et DéFI.

Belgique, république bananière

Consternante démonstration que la démocratie a quitté la Belgique. Tous ces parlementaires, vautrés dans leur suffisance, ont enterré la démocratie. Certes, ils n’ont que ce mot à la bouche. Certes, ils donnent des leçons de démocratie à qui leur déplaît. Certes, ils poussent des cris d’orfraie dès qu’on leur parle de Pologne, de Hongrie, de Tchéquie et d’Autriche. Et n’évoquons même pas l’Amérique de Trump ou le Brésil de Bolsonaro…

En dépit de leur cirque « C’est nous, les démocrates© », nos « démocrates » au rabais ont accompli ce qu’aucun de ces pays n’a jamais osé entreprendre : priver de moyens un parti, le PP, pour l’empêcher de progresser. Faut-il qu’ils aient peur du programme et des vérités défendues par Mischaël Modrikamen et ses partisans !

Les partis traditionnels se sont conduits exactement comme le pouvoir congolais de Joseph Kabila, comme le Zimbabwe de Mugabe, ces républiques bananières où le pouvoir applique les lois seulement si et quand ça lui plaît. Imaginez quelle aurait été la réaction de nos « démocrates » déficitaires (ils nous laissent avec un déficit budgétaire de près de 11 milliards d’euros !), si Donald Trump faisait interdire le parti communiste américain (mais oui, ça existe)…

Restons positifs. Par leur vote contre les intérêts du Parti Populaire, les « démocrates » des partis traditionnels ont démontré de manière magistrale que le PP était le seul parti à vouloir une autre politique : celle qui défend l’honnête citoyen, contrairement à ces partis qui l’ont trahi depuis plus de 50 ans, tout en se vautrant dans l’argent volé au contribuable.

D.K.

 

 

Commentaires