Print Friendly, PDF & Email

S’il fallait une preuve de la nuisance des intercommunales, la voici : l’eau et l’électricité sont moins chères dans l’émirat de Dubaï qu’en Wallonie !

L’émirat de Dubaï n’est pas spécialement connu pour la fertilité de ses sols et sa capacité à produire de l’électricité à partir de barrages sur de tumultueux cours d’eau. En sous-sol, peu de nappes phréatiques et aucun génie n’a encore pu transformer le pétrole en eau potable.

Et pourtant… Le kilowatt coûte 10 cents à Dubaï pour… 20 cents en Wallonie.

L’explication ? Très simple : Dubaï ne connaît pas les intercommunales ! Chez nous, le pompage et la distribution d’eau échoient à des intercommunales dont les membres sont des copains de copains de coquins, s’emplissant les poches sans trop se fatiguer. Même topo pour l’électricité.

Pendant des années les mafias socialistes et autres n’ont pas géré la distribution d’eau. Les installations (canalisations, etc) sont obsolètes, car elles n’ont pas été convenablement entretenues. Et si vous en doutiez encore, voici de quoi réfléchir : 750.000 euros disparus en parachutes dorés pour « deux responsables de l’eau » en intercommunale wallonne.


C’est le très incorruptible André Cools (PS) qui a fait entrer le secteur privé dans le domaine de l’eau wallonne. Avec une conséquence évidente : les sociétés de distribution d’eau détiennent à la fois les défauts du secteur public et du secteur privé. Les membres PS, MR, CDH et Ecolo ont évidemment conservé tous leurs privilèges.

La suppression des intercommunales inutiles est une évidence. Elle est en bonne place dans les 70 propositions du PP. On a envie de conclure par « vous savez ce qu’il vous reste à faire le 26 mai »… 

D.K.

Commentaires