Print Friendly, PDF & Email

Cela se manifeste par petites touches. Mais il est clair qu’Ecolo et le PTB volent au secours d’un PS mal en point et mal en points dans les sondages. Les preuves ne manquent pas : les voici.

C’est tantôt, deux interviews de Paul Magnette (5 pages en tout !) dans Le Soir, devenu le MBG (Moniteur des Bobos de Gauche). Et le champion du pétard mouillé contre le CETA (traité commercial entre l’Europe et le Canada) de se vautrer dans des considérations sur les « convergences » entre le PTB et le PS, repositionné à gauche toute. On se souviendra qu’il y a peu, au temps de la gloire du PS, un certain Magnette Paul repoussait toute alliance entre le PTB et le PS. Mais seuls les idiots utiles (comme disait Lénine) ne changent pas d’avis…

Et puis, c’est une « rencontre sur la répartition des richesses et de la fiscalité », organisée, ce samedi 21 octobre, par une trouble organisation baptisée « Notre Gauche », en la salle Francisco Ferrer de la Cité Miroir, à Liège. Participants : Ahmed Laaouej (PS), Georges Gilkinet (Ecolo) et Marco Van Hees (PTB).

Admirez l’hypocrisie ! Le PS qui officiellement ne veut pas entendre parler du PTB ; le PTB qui officiellement traite le PS de traître au socialisme ; Ecolo qui officiellement ne veut pas entrer au conseil d’administration de Nethys, à cause des manœuvres délétères du PS.

Et puis, ce dimanche, sur RTL-TVI, un petit graphique, hors contexte, rappelant que la gauche reste majoritaire en Wallonie. 55 %, si on additionne les résultats du PS, d’Ecolo et du PTB dans les derniers sondages. Et ce lundi, la Première (l’équivalent de Radio Moscou, sous Staline) qui tartine sur le même sujet : cette gauche rose/verte/rouge, majoritaire.

A lui seul, le PS n’a plus qu’à brouter son pré carré et attendre l’équarrissage. Avec Ecolo, le complice de toujours, il n’obtient pas de majorité et revient au scénario évoqué ci-avant. Toutefois, si on invite les camarades du PTB, l’espoir renaît. Le retour au pouvoir. Alléluia !

Magnette, ministre-président, oubliant qu’il se sentait la fibre communale, quand il fut contraint de se replier sur Charleroi. Ahmed Laaouej, aux Finances ! Pierre-Yves Dermagne (PS) renonçant à son alliance avec le MR de François Bellot qui lui assurait le pouvoir à Rochefort – un poste de ministre, « espoir du nouveau PS », c’est tellement plus intéressant. Et pourquoi pas y ajouter Julien Uyttendaele, cet ersatz d’agent immobilier, qui fournit des logements à ceux qui se recommandent de lui ?

Au fait… Quelles promesses le PS a-t-il faites aux Ecolos et surtout au PTB pour que ces rejoindre Parti Populairedeux partis viennent lui manger dans la main ? Quel ministère pour Raoul Hedebouw ? L’intérieur ? L’armée rouge ?

Tout cela n’est encore que fiction. Mais les signes ne trompent pas : tout se met en place pour nous imposer une nouvelle dictature rouge. Rouge sang. Plus que jamais, le Parti Populaire est le seul recours contre la bigoterie de gauche !

ADK

Commentaires