Print Friendly

Qu’est-ce qu’ils étaient fiers, les jeunes Ecolos ! Tout le Boboland les félicitait. Présenter Theo Francken en uniforme de la Wehrmacht (et pas de la SS, ce qui aurait été plus approprié, mais on ne peut peut pas espérer des jeunes Ecolos qu’ils connaissent l’histoire), voilà, une idée qu’elle était bonne !

La vidéo est disponible en dessous de cet article, en bas de page.

Dans une vidéo postée sur le site du Parti Populaire, Michaël Modrikamen leur a répondu dignement et d’une manière cinglante.

La comparaison des rapatriements d’illégaux avec la déportation organisées pendant la guerre est tout simplement une insulte au peuple juif. La déportation de femmes, d’enfants, de vieillards et d’hommes s’est terminée dans les camps de la mort, à Auschwitz, Sobibor et tant d’autres noms sinistres. La Shoah s’est organisée en-dehors de toute loi.

Le rapatriement d’illégaux est prévu par la loi et s’accomplit dans des conditions humaines, après l’épuisement de toutes les procédures.

En revanche, Ecolo s’est toujours rangé du côté des islamofascistes. En 2009, Ecolo coorganisait une manifestation pro-palestinienne où on hurlait « Mort aux Juifs ». En 2010, le parti se battait pour faire revenir en Belgique Oussama Attar, un pauvre jeune homme « égaré » et sans doute « déséquilibré »… qui se révéla être le cerveau des attentats de Paris (2015)et de Bruxelles (2016). Ce faisant, Ecolo se rangeait du côté des ennemis de la Belgique – ceux qui ont pris les armes, en Syrie et en Irak, contre l’Europe, ses citoyens et son mode dévié. Des traîtres, ni plus, ni moins !

Que dirait-on si un photomontage de Zakia Khattabi, une des présidentes du parti Ecolo, la représentait en collabo tondue, faisant ainsi allusion à l’épuration d’après-guerre de 40-45 ? On n’ose imaginer le tollé indigné du Boboland.

Mais ce ne sont pas là les méthodes du Parti Populaire. Le parti respecte ses adversaires, même si ceux-ci ne le font pas en retour. La décence n’a jamais tué personne. Elle permet de conserver un débat démocratique digne de ce nom. Cela permet aussi de ne pas sombrer dans l’outrance et les insultes, comme le faisaient si bien certains partis au cours des années les plus sombres du vingtième siècle.

Dommage qu’Ecolo ait recours à ces méthodes nauséabondes, mais il n’entraînera pas dans cette fange le Parti Populaire, qui entend préserver la parole vraie, juste, sereine et digne.
C’est ce qu’explique Michaël Modrikamen dans son intervention à voir sur le site du Parti Populaire.

Vidéo : 

Commentaires