Print Friendly, PDF & Email

Emeute à Schaerbeek (Bruxelles), suite à une campagne de désinformation et de haine anti-belge.

Nous ne reviendrons pas sur les détails de la fausse « affaire de viol sur une enfant de 4 ans » qui a déclenché une explosion de haine contre la démocratie belge. Du reste, Pieter De Crem, ministre de l’Intérieur, veut une enquête sur ce déchaînement de violence.

Les campagnes de haine anti-belges se multiplient

Cette émeute, fondée sur de faux bruits, n’a rien d’unique ou de spontané. Elle s’inscrit dans une stratégie communautariste, dans laquelle il faut dénoncer une stratégie mise au point dans certains milieux musulmans.

Il nous est revenu en mémoire une autre affaire de « viol » et de « soupçons de pédophilie ». Cela se passait en juin 2013, à Anvers. Une institutrice, qui déplaisait aux voilées de Sharia4belgium, a été traînée dans la boue par les médias, sur les seules déclarations de mères qui mentaient sans vergogne.

Il n’a pas fallu longtemps à la justice pour établir que les accusations de pédophilie ne reposaient sur rien.

En revanche, il ne fut pas malaisé de montrer que toute l’affaire avait été montée par les Sharia Sisters, groupe lié à Sharia4belgium, groupe musulman extrémiste. 

Par ailleurs, ce faux « scandale » a été médiatisé à outrance, notamment dans la communauté musulmane, via le site Khabar, dans un reportage, véritable pousse-au-crime.

Dans ce « reportage », toutes les intervenantes mentent effrontément. Et elles en profitent pour cracher toute leur haine de la société occidentale.

On a entendu de semblables propos dans la bouche des émeutiers de Schaerbeek. Les discours semblent répondre à un canevas bien établi – sans doute par des avocats et des ONG pro-immigration.

Il s’agit de discréditer la démocratie et notre modèle de vie

A Schaerbeek, l’émeute a été déclenchée par un élu CDH, immédiatement relayé par les « frères » et les « soeurs ». On en voit une d’entre elles dans la vidéo ci-dessous : elle n’est pas mère d’un enfant de l’école n° 1. Elle est venue « soutenir les mamans« . Il faut croire qu’à Schaerbeek, les nouvelles vont vite : elle était sur place dès l’arrivée de premiers émeutiers…

Il suffit donc de lancer un faux bruit pour qu’une communauté se soulève immédiatement, sans la moindre vérification. Seule justification : « Les Belges sont nos ennemis« .

Nous assistons donc au résultat de la politique communautariste des PS, Ecolo, CDH et autres islamogauchistes. C’est pour corriger cette dérive que le Parti Populaire préconise une politique migratoire contrôlée. Les extrémistes n’ont aucune place chez nous.

Si des émeutes comme celles de Schaerbeek ry d’Anvers ont lieu, c’est aux partis qui ont signé le Pacte de Marrakech qu’il faut demander des comptes. Le PP avait bien raison de ne pas voter ce « pacte » qui n’est autre qu’une déclaration de guerre contre nos valeurs ancestrales. 

D.K.

Commentaires