Print Friendly

Les projets éoliens continuent de détruire rapidement la Wallonie. Même le Brabant wallon est touché avec plusieurs projets, dont le dernier en date à Corroy le Grand. Le projet de parc éolien de Thuin / Ham-sur-Heure est révélateur de la manière dont les promoteurs éoliens tentent de truander les riverains et de la lâcheté ou du courage des mandataires communaux.

Pour mémoire, il y a des années que les promoteurs éoliens tentent d’installer un parc de 9 éoliennes (le nombre a varié) sur la plaine de Thuillies – Florenchamp. L’opposition des riverains (Comité Vent de Bon Sens, membre de VentdeRaison) est très forte. Ils sont soutenus par Natagora, l’association de protection de la nature, qui veut défendre la présence de nombreuses espèces rares comme le busard Saint-Martin ou le busard pâle en hivernage, sur la plaine de Florenchamp.

Yves Binon, bourgmestre d'Ham sur Heure (MR) sait l'inutilité de l'éolien. Pour lui, c'est clairement NON
Yves Binon, bourgmestre d’Ham sur Heure (MR) sait l’inutilité de l’éolien. Pour lui, c’est clairement NON

Le bourgmestre d’Ham-sur-Heure, Yves Binon (MR) est un homme courageux. C’est un électricien de profession et il comprend très bien l’inutilité totale de l’éolien, source d’énergie intermittente, qui augmente indirectement les émissions de CO2. Il a donc dit NON aux projets successifs des promoteurs éoliens sur sa commune, menaçant d’interdire tout trafic des installateurs d’éoliennes sur le territoire de sa commune et ses voiries, si le projet était accepté.

Le bourgmestre de Thuin, par contre, c’est le brillant hypocrite du PS, Paul Furlan. A l’époque du premier projet, il avait d’abord dit oui aux éoliennes, avant de se rendre compte de l’opposition farouche des Thudiniens et de faire marche arrière lors d’une houleuse réunion publique, disant (chanson connue en ce qui le concerne) qu’il « ne savait pas que les éoliennes pouvaient être source de nuisances » et qu’il allait s’y opposer. 

Le minitre Paul Furlan (PS) à gauche, ici avec l'Ecolo Henry, est une anguille, dont on ne sait jamais si non veut dire non...
Le ministre Paul Furlan (PS) à gauche, ici avec l’Ecolo Henry, est une anguille, dont on ne sait jamais si non veut dire non… Pour l’éolien dans sa commune, il a été d’une hypocrisie consommée.

Depuis il est devenu ministre de l’Energie et ministre des Pouvoirs locaux, chargé visiblement par le PS de ne pas toucher aux corrompus de son parti qui peuplent les Conseils d’administration des intercommunales, notamment dans le secteur électrique. Il est sous le coup d’une motion de défiance du MR et d’Ecolo, puisqu’il « ne savait pas » que ses petits camarades mettent les intercommunales en coupe réglée pour s’en mettre plein les poches. « Il ne savait pas non plus » que sa propre maîtresse, engagée dans son cabinet ministériel comme « conseillère spéciale », cumulait 4 mandats rémunérés. 

Comme Ministre de l’Energie, Paul Furlan est en-dessous de tout et continue la politique des Ecolos et de son prédécesseur Jean-Marc Nollet.

Les riverains se sont saignés aux quatre veines (5.000 EUR par recours), pour aller en recours au Conseil d’Etat contre le projet. Ils en sont à leur 5e recours contre les promoteurs! EDF Luminus est engagé dans une guerre d’usure avec les riverains. Ils finiront bien par se résigner, pense l’électricien… Nous ne sommes plus en démocratie depuis longtemps.

Alors que le Conseil d’État a rejeté définitivement le 9 janvier son projet éolien, EDF Luminus a déposé une nouvelle demande de permis d’urbanisme pour installer au même endroit un mât de mesure des vents et de l’activité des chauves-souris. Le préliminaire à un nouveau projet de 9 éoliennes sur cette plaine à la biodiversité remarquable.

Le Comité Vent de Bon Sens crie avec raison au harcèlement et au déni de démocratie et s’oppose à l’installation de ce mât. Que va dire le bourgmestre de Thuin, ministre de l’Energie Furlan (s’il n’a pas démissionné d’ici là): qu’il ne « savait pas »?

C.T.

Commentaires