Print Friendly, PDF & Email

Le mouvement BDS (Boycott-Désinvestissemnt-Sanctions) se montre très actif en France, où il est cornaqué par des musulmans radicalisés. Il s’agit d’une mouvance réellement antisémite, qui tente de participer à l’élimination d’Israël. En Belgique, BDS est ouvertement soutenu et encouragé par le PTB. Voici un excellent tour d’horizon sur la question.

Un groupe de coordination des organisations qui font partie du mouvement Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) canalise les dons vers une organisation palestinienne ayant des liens avec des groupes terroristes.

Selon le site internet Tablet, la Campagne pour les droits des Palestiniens, qui supervise le travail de 329 organisations BDS différentes, parraine fiscalement le Comité national palestinien BDS (BNC), un groupe basé à Gaza et en Occident et qui est le principal coordinateur des efforts BDS dans les territoires palestiniens.

Le système fonctionne comme les cartels de drogue, avec de nombreuses organisations écrans destinées à brouiller les circuits par lesquels l’argent est acheminé jusqu’aux organisations terroristes.

  • L’organisation achemine les dons vers BNC.
  • Et le BNC compte parmi ses membres le Conseil des forces nationales et islamiques en Palestine (PNIF).
  • Ce Conseil des forces nationales, est une coalition de mouvements de « résistance » qui comprend lui-même parmi ses membres, le Hamas, le Jihad islamique palestinien et le Front populaire de libération de la Palestine – tous considérés comme des groupes terroristes par Israël, les États-Unis et l’Europe.

L’hypocrisie de BDS a toujours été évidente, mais maintenant c’est officiel

Le Centre Simon Wiesenthal a déclaré dans un communiqué que les journalistes de Tablet « ont confirmé un lien officiel entre la campagne BDS et certaines des organisations les plus violentes de la planète ».

Il ajoute que « toute personne qui soutient le mouvement antisémite BDS devrait maintenant se rendre compte qu’elle soutient également les objectifs de ses sponsors, parmi lesquels des gens avec le sang de plus de 1 000 Israéliens et des touristes sur les mains. L’hypocrisie de BDS a toujours été évidente, mais maintenant c’est officiel. »

Israël a intensifié sa lutte contre le mouvement mondial qui appelle au boycott, au désinvestissement et aux sanctions.

Les partisans du mouvement disent que la tactique est un moyen non violent de promouvoir la cause palestinienne. Israël répond que la campagne masque un objectif plus vaste visant à délégitimer ou à détruire l’État juif.

  • En mai, Jérusalem a appelé l’Union européenne à cesser de financer plus d’une douzaine d’organisations non gouvernementales européennes et palestiniennes qui, selon elle, encouragent les boycotts contre Israël, affirmant que le soutien financier viole la politique déclarée de l’UE selon laquelle elle s’oppose aux boycotts contre l’État juif.
  • Le ministère israélien des affaires stratégiques a publié un rapport contenant une liste de groupes qui, selon lui, reçoivent un financement de l’UE et appellent au boycott d’Israël. Il a déclaré que certains groupes avaient des liens avec des groupes terroristes tout en recevant de l’argent de l’UE.
  • Israël a notamment identifié 20 groupes militants dans le monde entier dont les membres se verront interdire l’accès au pays en raison de leurs appels au boycott de l’État juif.
  • Aux États-Unis, des efforts législatifs ont été déployés tant au niveau fédéral que dans les différents États pour lutter contre les appels au boycott.
  • En Allemagne, le service de renseignement du Bade-Wurtemberg a qualifié le mouvement de boycott, de désinvestissement et de sanctions (BDS) de « nouvelle variante de l’antisémitisme » dans son rapport de renseignement de mai dernier et de menace pour la sécurité nationale.

Malgré cela, Israël bénéficie de nouveaux partenariats économiques et de liens diplomatiques, et il est devenu une destination de choix pour les manifestations sportives et culturelles internationales. Le mois dernier, Israël est devenu le premier pays non européen à accueillir les étapes du Giro d’Italia.

Piotr Stammers

Source: https://www.dreuz.info/2018/06/02/explosif-lorganisation-bds-a-des-liens-financiers-avec-des-groupes-terroristes/

Commentaires