Print Friendly, PDF & Email

Vous êtes écrasé d’impôts, d’additionnels et de prélèvements divers ?Félicitations, vous êtes un citoyen belge normal…

Mais ce que vous n’avez peut-être pas encore perçu, c’est que votre facture d’électricité est votre deuxième feuille d’impôts. Le coût de l’électricité explose en Belgique,… et c’est tout à fait artificiel ! Comme le dit Jean-Philippe Ducart, de Test-Achats, « la facture d’électricité est votre 2e feuille d’impôts » (article du Vif du 9 novembre dernier).

Il y a plusieurs raisons à ça.

  • La plus lourde, c’est le coût (occulté) des « certificats verts ». On peut dire merci aux Ecolos qui ont imposé le « renouvelable » inefficace, à coût de subventions colossales. Ou plutôt non, soyons précis, ce ne sont pas des subventions, les « certificats verts » sont en fait des impôts que vous, cochons de payeurs payez, pour permettre de soutenir artificiellement deux secteurs (l’éolien et le solaire photovoltaïque) qui s’effondreraient si le prix réel de « leur » électricité étaient appliqué. Dans votre village, le notable s’est payé des panneaux photovoltaïques et ce sont les autres habitants, qui n’ont pas les moyens de se payer des panneaux, qui paient un beau supplément au notable. Comprenons-nous : les régions doivent payer les subsides auxquels elles se sont engagées vis-à-vis des producteurs individuels d’électricité photovoltaïque. L’association Touche-pas-à-mes-certificats-verts (TPCV) a raison. Mais il faut cesser d’accorder de nouveaux subsides au photovoltaïque et surtout à l’éolien qui détruit nos campagnes et ruine les riverains des centrales éoliennes.
  • Et puis il y a le surcoût des structures quasi-mafieuses, installées par les partis traditionnels dans la distribution d’électricité : ORES, qui heureusement se cantonne dans l’électricité, et puis Publifin-Nethys où des politiques du PS, du MR et du CDH ont détourné la caisse, tout simplement. Là, ce ne sont que les habitants des communes liégeoises qui sont lésés pour financer les aventures et le salaire mirobolant de Stéphane Moreau et de ses petits camarades.
  • Enfin, il y a les taxes et tarifs astronomiques des réseaux, obligés de devenir « intelligents » pour intégrer l’électricité intermittente injectée par les éoliennes et par les panneaux photovoltaïques. Un surcoût important qui n’a pudiquement jamais été calculé pour la Belgique ou l’Europe. Les centrales au gaz (TCO Turbines à Cycle Ouvert), grosses émettrices de CO2 (ce qu’on est censé éviter) sont obligées de tourner par hoquets pour compenser la production erratique des éoliennes. Il va donc falloir les subventionner puisqu’elles en sont devenues non-rentables à force de mal tourner, pour permettre de compenser les éoliennes… subventionnées elles aussi. Un système de fous dans un pays de fous, où la Ministre « principale » de l’Energie (ils sont 4 à s‘occuper d’énergie !), Marie-Christine Marghem, semble commencer à comprendre ses dossiers après un an, mais n’aura jamais le courage de dire les réalités, comme l’obligation de prévoir dès maintenant, le prolongement des centrales nucléaires bien au-delà de 2025. Après elle, les mouches…
Exemple d’une publicité mensongère de Luminus pour une électricité qui n’est vraiment pas verte : « Chez Luminus, nous nous sommes engagés dans la production et la fourniture d’une énergie durable qui réduit notre empreinte écologique sur la planète. Nos centrales hydroélectriques et notre position de N°1 en production d’énergie éolienne terrestre en témoignent.
Notre tarif #BeGreen Fix, pour de l’électricité vraiment verte, vraiment belge et à prix fixe, répond à cet engagement. »

Si l’électricité belge continuait à être d’origine nucléaire pour 70%, avec une pincée d’origine hydraulique, quelques centrales aux déchets de bois et des centrales au gaz (TGV – surtout pas TCO) pour absorber les pics de demande, votre facture d’électricité serait 30% moins élevée, avec une très faible émission globale de CO2. L’argent prélevé indûment par l’état et les producteurs électriques « renouvelables » aurait pu être consacré à l’isolation des bâtiments. La Belgique a tout faux !

Un bon point à Test-Achats : l’association de consommateurs réclame une commission d’enquête pour faire toute la lumière sur le prix de l’électricité. Si cette demande aboutit et que le citoyen est vraiment informé sur le décompte exact de sa facture, il sera fou furieux, à raison.

L.R.

 

 

Commentaires