Print Friendly

Et un scandale de plus ! Sur proposition du CDH (présent à la Région wallonne, où les ministres ont amputé leur salaire de 10 %, dès le mois de juillet), il était question de diminuer de 10 % le salaire des ministres de la FWB (Communauté française). Le PS a refusé !

Sous des prétextes tarabiscotés et, disons-le, mensongers, les élus PS ont opposé un « niet », digne des grandes années de l’Union soviétique.

Il est vrai que ces malheureux ont des fins de mois difficiles : avec un salaire de 11.451 euros mensuels, on ne fait plus rien. Au prix où est le caviar Beluga, ôter 1.451 euros par mois, c’est condamner ces ministres à la disette, c’est les affamer, les laisser mourir à petit feu. Evidemment, ils ignorent que 1.451 euros, le dixième de leur salaire, c’est aussi le montant d’une « belle » pension. Celle qu’ils veulent amputer, car les pensionnés sont des profiteurs.

D’ailleurs, Michel Daerden (PS) l’a bien dit : « Ce sont les plus faibles qui paieront ». Il pensait sans doute à ces ministres à 11.451 euros par mois qu’un vain peuple veut ramener à 10.000 euros. Silence, les damnés de la Terre ! Debout, les damnés du Parlement – le PS veille sur vous !

La prochaine fois que vous voterez, souvenez-vous que Rudi Demotte (PS), Alda Greoli (CDH), Jean-Paul Marcourt (PS), Marie-Martine Schyns (CDH), Rachid Madrane (PS), André Flahaut (PS), Isabelle Simonis (PS) auront empoché chacun 229.020 euros, pendant les 20 mois qui nous séparent des élections fédérales et régionales. Et cela ne les aura pas choqués. Au contraire, si on avait sabré dans cette misérable cagnotte de 229.020 euros, ils saisissaient la Ligue des Droits de l’Homme !

Commentaires