Print Friendly, PDF & Email

Nous sommes désolés de devoir écrire des détails sordides, totalement indignes du respect dû aux êtres humains, mais nous y sommes contraints.

petites-filles-musulmanes[1]

En réalité certains êtres sur notre planète sont plus vils que les pires animaux charognards, mais aux malheurs de millions de femmes, s’ajoute la pire des indifférences de ceux ou celles qui ne jurent que par le politiquement correct.

Dans le gouvernement français actuel, il y a de nombreuses femmes socialistes. Beaucoup d’entre elles se revendiquent féministes. Elles combattent disent-elles pour le droit des femmes. Depuis longtemps et en particulier depuis quelques mois, ces responsables ont raté toutes les occasions de crier bien fort leur dégoût de ce qui se passe dans le monde et même pour certains aspects en France, en Europe.

Elles ne font rien – en tout cas, elles sont inaudibles – pour alerter le monde et faire bouger les autorités ou des organisations internationales pour éradiquer rapidement la traite des femmes dans certaines parties du monde.
L’esclavage sexuel des femmes s’intensifie et nous n’entendons aucune voix s’élever. Nous n’entendons aucune élue socialiste ameuter les opinions.

En Somalie des femmes capturées sur des bateaux ou ailleurs sont vendues au marché. Ces femmes sont « essayées » par l’acheteur Somali. Celles qui donnent satisfaction sont expédiées par bateau vers le Yémen ou vers l’Arabie. Elles seront achetées par celui qui en donnera le meilleur prix.

femmes-chretiennes-irakiennesUne ONG suisse « Slavery International » s’est donnée la noble mission de racheter ces femmes pour les libérer.
Connaissez-vous le prix des femmes sur le marché de Khartoum (Soudan) ?

Une femme noire, jeune est vendue à partir de 100 €, si elle est vierge entre 200 et 300 €, si elle est blanche les prix grimpent …

Inutile de vous dire que ces femmes une fois vendues, subissent toutes les répugnantes pratiques de cerveaux malades et sadiques. Celles-ci malheureusement se retrouveront très rapidement dans une fosse commune ou dans un bordel.

Un certain Calife Ibrahim vend des femmes en Irak et en Syrie. Des arabes chrétiennes, yazidis et des musulmanes chiites. Elles sont mises aux enchères, présentées dans des cages. Elles serviront d’esclaves sexuelles ou comme domestiques. Le prix moyen est de 150 $.

Dans certaines régions du moyen orient, la femme est un objet, et elle n’a aucun droit. Elle appartient à son maître. Si une femme est adultère (que l’adultère soit réel ou pire… inventé), dans le meilleur des cas elle subira des châtiments physiques terribles avant d’être répudiée, condamnée à un ostracisme définitif. Dans certains cas, elle mourra lapidée dans d’atroces souffrances, le corps déchiqueté par les pierres.

Mais il est aussi utile de rappeler la lâcheté et l’hypocrisie qui se pratique en France et ailleurs en Europe. L’excision continue sans que ça n’émeuve beaucoup de femmes politiques. Les mariages forcés continuent de plus belle, les autorités fermant les yeux dans de nombreux cas.

Nous pouvons également rappeler l’incroyable nombre de viols en Europe qui restent impunis, sans oublier des régions entières dans d’autres pays (en RDC par exemple) où les femmes sont les proies de rebelles ou d’une soldatesque incontrôlée.

nigeria-2-500x332Pour mettre un point final à cet article qui est loin d’être exhaustif, il faut rappeler le sort de centaines de jeunes filles au Nigeria où la secte islamique Boko Haram, livre les kidnappées comme esclaves sexuelles à ces soldats. Les plus belles jeunes filles sont revendues.

Nous n’oublierons pas qu’environ 5.000 femmes ou jeunes filles disparaissent définitivement par an en France et ne SONT JAMAIS RETROUVEES. Une partie de celles-ci ont sans doute été assassinées et leurs corps ne seront jamais retrouvés, mais nous pouvons supposer qu’une partie de ces femmes finiront dans un bordel en dehors de l’Europe.

Va-t-on voir un jour des réactions fortes et adéquates des femmes de l’exécutif français ? Les femmes qui exercent un quelconque pouvoir dans les gouvernements européens – quel que soit le parti – vont-elles un jour réagir fermement ?

JACQUES D’EVILLE

Commentaires