Print Friendly, PDF & Email

On parie que Robert Vertenueil, patron du syndicat FGTB, se retrouvera sur une liste PS, comme l’ancien patron de la CSC, Claude Rolin, au parlement européen pour services rendus ? Verteneuil l’avait annoncé : il voulait une grève générale le 2 octobre. Avec en ligne de mire lourdement hypocrite le seul intérêt de la population.

On croirait être revenus au années 1960. Le temps des grèves qui succède au temps des colonies. Pas le moins échaudé par le flop des grèves, lancées ces derniers mois, le patron de la FGTB veut effectuer un grand bond en arrière, paralyser le pays et dégoûter encore un peu plus les investisseurs, tout en encourageant la fuite des riches contribuables vers des îles paradisiaques. Et pour cause : ils n’ont pas envie que l’argent de leurs impôts serve à entretenir un Etat belge ruiné et cependant à la merci des revendications pharaoniques des syndicats.

La date de la grève de la FGTB (2 octobre) n’a pas été choisie par hasard : c’est tout juste 12 jours avant les élections communales, face auxquelles le PS ne se sent pas très hardi.

Car le plus fortuit des hasards, les revendications de la FGTB coïncident pile poil au programme du PS : semaine des 32 heures, semaine de 4 jours sans perte de salaire, fin des contrôles des chômeurs, taxation des « grosses fortunes », création de centaines de milliers d’emplois, etc.

L’ennui, c’est que ni le PS, ni la FGTB ne nous dévoilent où ils vont chercher l’argent pour financer ce paradis sur terre (en tout cas entre la Mer du Nord et les contreforts de l’Eifel).

Lutter contre la fraude fiscale ? On sait à quoi cela se résume : assommer encore un peu plus les petits commerçants, taxés à mort et premières victimes des folies piétonnières. Apprêtez-voous à voir le travail financer le non-travail.

A notre connaissance, c’est la première fois qu’un syndicat s’invite dans une campagne électorale et annonce aussi clairement son camp.

Question : à combien va-t-on évaluer ce gadget électoral (la grève) dans les comptes du PS ? A moins que l’on envoie la facture au contribuable ?  

Commentaires