Print Friendly, PDF & Email

Très médiatisée (une fois n’est pas coutume), l’exclusion de trois membres du PP hors des rangs de la FGTB liégeoise a fait les délices de la presse aux ordres. Et on comprend pourquoi : ce ne sont pas des membres, coupables de malversations, qui sont rejetés, ce sont des mafieux qui excluent des gens honnêtes. 

Voici donc la lettre envoyée aux membres du Parti Populaire, exclus par la FGTB. Outre injustice, il faut noter le nom du signataire de cette ignominie : Geoffrey Goblet.

Et qui est ce Geoffrey Goblet ? Le fiston de Marc Goblet, ex-patron à la FGTB et actuel candidat à Herve pour les élections fédérales sur la liste PS ! Démonstration qu’entre la FGTB et le PS, il n’existe pas le moindre lien. Et, non Madame, non Monsieur, non Camarades, la FGTB n’est pas le bras armé du PS.

Ces trois exclusions ne poursuivent qu’un seul but : terroriser les sympathisants du PP, diaboliser le parti. Dans la lettre signée Geoffrey Goblet, il est question de « racisme », de « fascisme », entre autres épithètes. On cherchera vainement toute sympathie du PP pour le racisme ou le fascisme dans les 70 propositions du Parti Populaire…

Une FGTB, bras armé du gauchofascisme

La FGTB est incapable d’endiguer les pertes d’emplois (plus de 6.000 en Wallonie depuis le début de l’année), mais elle se montre sourcilleuse sur les questions de civisme.

A Liège, la FGTB (celle qui exclut les membres du PP), sait pourtant se montrer bonne fille: elle offre des voyages de luxe à Cuba (15.000 euros – vive les vacances !). Il n’aura échappé à personne combien la situation à Cuba peut servir d’exemple et d’inspiration à la FGTB liégeoise.

`

Et du côté du civisme, le syndicat socialiste peut en remontrer àç n’importe qui. Pour preuve, cette petite mésaventure intervenue au sein de la CGSP (Centrale Générale des Services Publics, associée à la FGTB) :

Comme on le voit, le syndicat socialiste est une association au-dessus de tout soupçon… On y pratique le népotisme, on détourne l’argent, on s’offre des voyages en pays exotiques, on pique dans la caisse, mais pas question de parler d’association de malfaiteurs.

Personne ne s’étonnera de cette manoeuvre de la FGTB Liège à l’encontre des membres du PP. Ces derniers savent mettre le doigt sur les irrégularités qui foisonnent au sein de la mafia rouge. On l’a bien vu avec Bruno Berrendorf, qui a révélé les éléments du scandale Publifin et continue à dénoncer les pratiques douteuses de la bourgmestre de Verviers.

Il est donc urgent et… civique de vouloir contrôler le fonctionnement des syndicats, à commencer par leur imposer la personnalité juridique. Cela se trouve dans le programme du Parti Populaire. Le seul parti à l’exiger. 

A. D.

 

Commentaires