Print Friendly, PDF & Email

Il y a longtemps que la presse italienne attire l’attention sur le rôle plus que douteux joué par les « organisations humanitaires », ces ONG qui vont chercher les rafiots remplis de migrants en Méditerranée pour les amener en Sicile. Les pseudo-réfugiés arrivent par centaines de milliers en Italie chaque année, sans que l’Europe ait levé le petit doigt pour arrêter ces migrants économiques. Il y a clairement des circuits d’argent noir et de la traite d’êtres humains. La mafia gère maintenant les réseaux. La presse italienne a diffusé des enregistrements sonores il y a 3 ans déjà ! Et l’Europe ne fait rien…

Le Golfo Azzuro s’apprête à débarquer en Italie une nouvelle fournée de pseudo-réfugiés d’Afrique noire en Sicile. Ce petit jeu se joue à deux: les ONG gauchistes et les passeurs, trafiquants d’êtres humains. Frontex se plaint, l’Europe ne fait rien

Cette fois, c’est un procureur italien qui affirme avoir « des preuves » que des navires humanitaires qui « secourent » les migrants en Méditerranée sont en contact direct avec des trafiquants d’êtres humains en Libye.

« Nous avons des preuves qu’il existe des contacts directs entre certaines ONG et des trafiquants d’êtres humains en Libye », a déclaré le procureur de Catane (Sicile), Carmelo Zuccaro, au quotidien italien La Stampa.

Carmelo Zuccharo, le nouveau procureur de Catane en Sicile, ne mâche pas ses mots: ses accusations doivent être suivies d’effet et les ONG écartées de Méditerranée

« Nous ne savons pas encore si et comment nous pourrons utiliser ces preuves devant un tribunal, mais nous sommes certains de ce que nous avançons; des appels téléphoniques depuis la Libye à certaines ONG, des lampes qui éclairent la route des bateaux de ces organisations, des bateaux qui coupent soudainement leurs transpondeurs (permettant une localisation, NDLR) sont des faits avérés », a ajouté le procureur.

Il dirige une équipe enquêtant sur les aspects légaux de la crise migratoire, notamment l’activité douteuse de certaines ONG. Le parquet de Catane a ouvert une enquête pour déterminer qui les finance et dans quel but, surtout celles qui ont été récemment créées. Un rapport de l’agence européenne de contrôle des frontières FRONTEX avait évoqué en décembre (il y a 4 mois !) une possible collusion entre les réseaux de trafiquants de migrants et des navires privés qui les récupèrent en mer « comme des taxis ».

Fabrice Leggeri, patron de Frontex pointe aussi les ONG depuis des mois, sans effets…

Le patron de Frontex, Fabrice Leggeri, avait critiqué (légèrement) les ONG fin février, et Théo Francken, le ministre belge à l’Asile et la Migration (NVA) l’avait fait (fortement) en mars. Ils rappellent que 40% des secours sont effectuées par des navires privés (vivant de nos subsides ! Ndlr) et non par les missions internationales. Les organisations non gouvernementales qui viennent en aide aux migrants en Méditerranée démentent évidemment toute collusion avec les trafiquants et dénoncent une campagne pour discréditer leur action.

Depuis janvier, 1.073 migrants sont morts ou ont disparu en tentant la traversée vers l’Italie, selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). En même temps, quelque 36.700 personnes ont débarqué sur les côtes italiennes après avoir été « secourues » en mer, selon le dernier décompte de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), une hausse de près de 45% sur un an !

Parmi ces ONG, on trouve SOS Méditerranée (ONG franco-allemande) ou « Jugend reddet » (ONG allemande), ou « Save the children » qui affrétent des bateaux qui « portent secours » aux « embarcations en détresse ». Tout cela est faux, artificiel et doit être arrêté immédiatement. Idem pour les ONG « respectables » comme Médecins sans frontières.

Un « réfugié » sénégalais. En fait un migrant économique qui veut chercher sa chance en Europe.

Sur un sauvetage-type, on retrouve par exemple des personnes originaires de Guinée Conakry (40), du Nigeria (37), du Sénégal (16), de Gambie (13) et 3 Egyptiens. Comment est-il possible que ces gens soient acceptés sur le territoire italien, et lâchés dans la nature pour remonter vers le reste de l’Europe ?! Il n’y a strictement aucune raison de les accepter à l’asile et de les voir émarger à la Sécu, là où ils s’installeront. L’appel d’air que créent ces ONG de gauchistes donneurs de leçons est énorme en Afrique noire et au Maghreb.

Dans un rapport récent, Frontex estime que la présence de ces nombreux bateaux à la frontière entre les eaux territoriales libyennes et les eaux internationales, dans une zone à 12 miles marins de la Libye, encourage les trafiquants à lancer de plus en plus de bateaux gonflables chargés de 180 à 190 migrants, sans eau et sans nourriture, sans moyen de communication et sans gilet de sauvetage ; car ils savent qu’ avec un peu de chance ces bateaux de fortune rencontreront l’Aquarius, ou le Destiny… ou encore un autre bateau de sauvetage des ONG.

Frontex a aussi remarqué qu’il y a moins d’appel au secours à la centrale des gardes côtes italiens qui coordonne les opérations, preuve que les migrants ne doivent plus alerter de leur présence, convaincu qu’ils rencontreront les secours ou que les passeurs sont en cheville avec des ONG… Les passeurs préfèrent voir leurs amis des ONG que les militaires…

Toujours selon Frontex, certaines ONG ne coopèrent pas et n’identifient pas, à bord, les complices des passeurs. Lorsque les migrants arrivent au port, les complices des trafiquants ont eu le temps de se mélanger aux autres et les interrogatoires des policiers en deviennent inutiles. A cela les organisations humanitaires répondent qu’elles font un travail que l’Europe et les agences européennes n’ont pas réussi à faire, sauver les gens en mer…

Il faut que cela cesse, mais pour cela il faudrait que l’Union européenne et l’Italie fassent preuve de fermeté et que des camps sécurisés, avant rapatriement, soient créés en Libye. Voilà pourquoi l’Union européenne doit être profondément réformée: sa structure actuelle garantit l’immobilisme et l’inefficacité totale.

C.T.

Commentaires