Print Friendly, PDF & Email

Les chiffres sont accablants. Ils sont publiés par l’Agence Fédérale des Allocations Familiales. On fraude toujours plus dans le domaine des allocations familiales. En 2014, on parlait de 348.791 euros. Trois ans plus tard, on en est à 1,8 million (chiffres de 2017) !

Ces chiffres valent pour l’ensemble de la Belgique. Depuis la 6ème réforme de l’Etat, les allocations familiales sont de compétence régionale, mais l’inspection des fraudes aux allocations est restée dans les mains du fédéral.

« Nous rencontrons de lourdes difficultés à obtenir les chiffres wallons et bruxellois« , nous avoue ce fonctionnaire qui veut garder l’anonymat. « C’est bien dommage, poursuit-il, car c’est à Bruxelles et dans les grandes villes wallonnes, comme Charleroi, Liège et Verviers, que les fraudes sont les plus massives« .

Comment ces fraudes sont-elles rendues possibles ? « Elles concernent surtout les familles d’origine allochtone, et principalement maghrébine. Un accord existe entre la Belgique, qui permet de payer des allocations familiales aux immigrés, installés en Belgique, mais dont les enfants sont restés au Maroc. Il suffit d’une attestation de l’administration marocaine certifiant que la famille possède un ou plusieurs enfants au Maroc. Cela suffit pour pouvoir réclamer des allocations familiales ! »

LE MAROC DELIVRE DE FAUSSES ATTESTATIONS DE PATERNITE PERMETTANT DE TOUCHER DES ALLOCATIONS FAMILIALES EN BELGIQUE ! 

Comment détecte-t-on les fraudes ? « Il faut savoir que ce certificat de paternité s’obtient en versant des bakchichs aux fonctionnaires marocains. il semblerait que, contre 500 à 1.000 euros, on obtient une telle attestation, fausse mais aves toutes les apparences d’une authentique. Nous avons détecté une famille qui avait déclaré 4 enfants, alors que la mère était venue en Belgique pour soigner sa stérilité ! C’est surtout le gouvernement flamand, sous la pression de la N-VA, qui multiplie les contrôles. Du côté francophone, les obstacles aux contrôles se multiplient : des associations protègent les fraudeurs, paient leursavocats, multiplient les procédures. Nous avons enregistré le cas de deux familles fraudeuses qui ont quitté le sol belge, mais continuent à réclamer des allocations familiales depuis l’Espagne ! »

Il n’y a donc pas d’espoir de récupérer les sommes indument versées ? « C’est presqu’impossible. Une fois la fraude décelée, les fraudeurs disparaissent, ils passent d’une région à l’autre, rentrent au Maroc, vont s’installer dans une famille à l’étranger et principalement en France. Tous les trucs sont bons. Et les législations protégeant les populations d’origine étrangères empêchent de prendre des mesures au plan européen. »

Le PARTI POPULAIRE est très clair à ce sujet : les personnes venant s’installer en Belgique doivent respecter les lois belges. Tout le monde est le bienvenu, à rejoindre Parti Populairecondition de contribuer et non de profiter. Les profiteurs se verront indiquer la frontière et le retour au pays de provenance, quel qu’il soit. Trop souvent on entend dire : « Le paradis, c’est le Maroc ; la Belgique, c’est les allocs »…

A.D.

Commentaires