Print Friendly

Le groupe classé terroriste dans beaucoup de pays des « Frères Musulmans », courtisé à plusieurs reprises par Barak Obama et Hillary Clinton, vient d’émettre un communiqué regrettant l’élection du « raciste Donald Trump » comme président des Etats-Unis. Pour le porte-parole de la Confrérie islamiste, Mamdouh-Al-Muneer, « c’est une catastrophe, un désastre pour le monde arabe et les musulmans en général », selon le Middle East Monitor (MEMO). Et d’ajouter: « C’est Goliath qui arrive, avec ses chevaux et ses hommes… Si Dieu le veut (Allah), ce qui sera vécu sera pour nous et pas contre nous » (c’est nous qui triompherons – Ndlr)

Mohamed Moris, brièvement président d'Egypte, rêvait officiellement au califat regroupant tout le monde musulman.
Mohamed Morsi, brièvement président d’Egypte, rêvait officiellement au califat regroupant tout le monde musulman.

La confrérie des Frères musulmans a été fondée en Egypte, mais a essaimé largement au Moyen-Orient, en Europe, aux Etats-Unis et dans le reste du monde.

Le « Muslim Brotherhood » est classé terroriste en Egypte, en Arabie saoudite, dans les pays du Golfe et ailleurs. Les républicains aux Etats-Unis voulaient classer le mouvement comme terroriste sur base d’un rapport de la CIA, mais le président Obama, qui à l’époque, cherchait le contact avec le gouvernement du Frère musulman Mohamed Morsi en Egypte, avait refusé ce classement. 

Mohamed Morsi et la Secrétaire d'état Hillary Clinton
Mohamed Morsi et la Secrétaire d’état Hillary Clinton

Le journal américain, The Washington Beacon, a obtenu des documents déclassifiés, qui prouvent que la Secrétaire d’état Hillary Clinton a soutenu Mohamed Morsi, l’ancien président d’Egypte pour les Frères musulmans. Obama avait invité Morsi à la Maison-Blanche avec d’autres leaders du mouvement. 

Le général égyptien Abdel Fattah al-Sisi, a renversé Morsi et l’a fait enfermer après les événements de juillet 2013 qui menaient à une guerre civile. 

C.T.

 

 

Commentaires