Print Friendly, PDF & Email

On parle d’une augmentation de 8 %. Totalement injustifiée : si les intercommunales avaient fait simplement leur travail, nul besoin d’entreprendre de gigantesques travaux de remise en état des conduites d’eau et de distribution du gaz. Mais les « administrateurs » des intercommunales ont préféré s’enrichir indûment plutôt que de voter des budgets d’entretien du réseau. Résultat : la facture est présentée aux consommateurs !

Réuni au grand complet (ce serait bien la première fois depuis longtemps), le conseil d’administration de Nethys a acté le fait que Resa, opérateur des réseaux de distribution de gaz et d’électricité en région liégeoise, reprenait son indépendance. Ce qui est une élégante façon de mentir.

Selon le professeur Damien Ernst (Université de Liège), « si on remonte Resa directement vers Publifin, l’intercommunale, alors on aura une nouvelle entité beaucoup plus facilement fusionnable avec Orès. Et s’il n’y a plus qu’un grand GRD (Gestionnaire de Réseau de Distribution) sous une même coupole, alors un simple choix politique pourrait décider de la péréquation des tarifs. Et là, les Liégeois payeront clairement plus cher pour leur gaz et leur électricité. C’est un processus à plusieurs étages, et c’est là que réside le danger pour les consommateurs liégeois. »

On se souvient qu’au cours du mois de décembre, les administrateurs pourris de Publifin prétendaient avoir remboursé les sommes indues qu’ils avaient encaissées. C’était se moquer du monde, puisqu’un accord entre copains avait réduit le remboursement à 30 % de les jetons de présence versés pour des réunions qui n’avaient pas eu lieu – on pouvait aussi parler de « jetons d’absence ».
Les partis traditionnels trouvaient cet arrangement très honorable et avalisèrent l’entourloupe. Restait à combler les trous dans la caisse.

Eurêka ! Resa, sous la coupe de Publifin, va augmenter ses tarifs. Depuis la révélation du scandale Publifin, Le Peuple annonce que la facture sera présentée au contribuable. C’est fait !

Pendant ce temps, Stéphane Moreau augmente la participation de Nethys dans le journal Nice-Matin, de 25 à 34 %. On ne voit pas clairement le lien entre Liège et une gazette du Midi de la France – surtout que l’argent investi est d’origine publique. Moreau ne manquera certainement pas de s’expliquer devant les Liégeois qui achètent Nice-Matin sans le savoir.

D.K.

Commentaires