Print Friendly, PDF & Email

S’il y a bien un personnage qui fait la controverse, c’est le milliardaire américain George Soros. Après avoir amassé une fortune considérable dans la spéculation financière, il consacre chaque année des centaines de millions à soutenir des associations gauchisantes et immigrationistes. Ce qui lui vaut d’être encensé par la gauche et honni par la droite…

Parcours de George Soros

Ce SS n'est pas George Soros
Contrairement à certaines rumeurs, ce SS n’est pas George Soros, qui n’a jamais été un officier nazi…

Juif hongrois né en 1930, George Soros a échappé de justesse aux rafles nazies en se faisant passer pour le filleul chrétien d’un fonctionnaire hongrois. Celui-ci était chargé de confiscations des biens juifs, auxquelles Soros assistait.

Après la guerre, il émigre en Grande Bretagne ou il fait un doctorat en économie. En 1956, il émigre aux Etats-Unis et travaille à Wall Street. Puis en 1969, il crée son propre fonds qu’il gère depuis New York mais qu’il installe à Curaçao, un paradis fiscal propice au blanchiment d’argent.

Il s’est rendu tristement célèbre pour certaines de ses spéculations aux répercussions catastrophiques : par exemple, en 1992, sa spéculation sur la livre sterling, qui lui rapporte plus d’un milliard de dollars, précipite l’effondrement de la devise britannique. Et de même, ses spéculations sur les titres et devises asiatiques précipitent la crise financière de 1997 qui plonge l’Asie dans une récession désastreuse.

Un spéculateur immoral

Ses succès initiaux lui valent une réputation de gourou à Wall Street. Il en profite pour s’enrichir immoralement, au détriment des autres investisseurs. En effet, ses avis deviennent des prophéties auto-réalisatrices : par exemple, il fait discrètement l’achat massif d’une action, puis il l’annonce ; flairant la bonne affaire, les spéculateurs le suivent, ce qui fait bondir le cours de l’action ; puis il la revend discrètement, empochant ainsi un profit élevé.

Par ses pratiques immorales, généralement à la limite de la légalité et, parfois même, franchement illégales[1], George Soros a amassé une fortune personnelle considérable qui dépassant les 25 milliards de dollars… en déstabilisant l’économie mondiale et détruisant de la richesse. Ce qui ne l’empêche pas d’être adulé par la gauche… cette même gauche qui, sans cesse, critique Donald Trump pour avoir créé de la richesse en utilisant à son avantage les possibilités offertes par la loi !

Un vernis de respectabilité

Soros est un mondialiste. Il est convaincu de l’égalité de tous et de l’universalité des régimes démocratiques ; il prône la suppression des frontières. Après avoir immoralement amassé sa fortune, il cherche à se redonner un vernis de respectabilité dans la philanthropie et fonde l’Open Society Foundations (OSF) en 1993.

Cette asbl américaine injecte chaque année des centaines de millions de dollars[2] dans de nombreuses associations. Certains d’entre elles favorisent de nobles causes, comme l’éducation dans les pays du tiers monde. Mais la plupart sont des groupes d’activistes de gauche aux actions hautement discutables[3].

Par exemple, plusieurs d’entre elles favorisent l’immigration illégale en provenance d’Afrique et des pays musulmans, voire même l’organisent. D’autres fomentent manifestations politiques et des rébellions, que ce soit contre des régimes démocratiquement élus (comme Orban et Trump[4]) ou contre des régimes non élus (par exemple en finançant le Printemps arabe aux conséquences désastreuses).

Certaines favorisent la radicalisation des musulmans en Occident, sous le couvert de la lutte contre de prétendues discriminations contre les « minorités ». Enfin, Soros financerait des organisations pro-palestiniennes et anti-israéliennes, comme s’il avait des raisons de faire oublier ses origines juives…

Ange ou Démon ?

Nombreux ceux qui croient dogmatiquement, sans aucun besoin de preuve, aux dogmes égalitaristes de la gauche[5]. Ils revendiquent l’égalité pour tous les hommes comme pour toutes les populations, non seulement en droit mais aussi en résultat, ignorant en cela les différences culturelles et ethniques qui les caractérisent.

Au nom de cet égalitarisme à tout prix, ils croient que les systèmes démocratiques à l’occidentale sont idéaux pour tous les peuples… malgré leur échec répété dans de nombreux pays. Ils clament que toutes les religions sont égales et que, dès lors, que l’islam est une « religion d’amour et de paix »… sans jamais avoir lu ni le Coran, ni l’histoire de Mohammed[6] !

Ils veulent ouvrir nos frontières à tous, ignorant que pour les 2/3 de la population mondiale, nos allocations sociales représentent une telle fortune qu’ils rêveraient d’en profiter. Ils affirment que « l’immigration est une chance pour l’Europe », alors qu’elle y augmente le chômage, qu’elle coûte à l’Europe des centaines de milliards par an[7] et qu’elle est la cause profonde des attentats terroristes, de l’insécurité croissante et des insurrections dans les banlieues.

George Soros est bel et bien "le Démon"!
George Soros est bel et bien « le Démon »!

Pour ceux qui aveuglément croient aveuglément à ces dogmes égalitaristes et ignorent les preuves du contraire, Georges Soros est « un Ange ». Mais pour quiconque n’a pas la tête dans le sable et fonde ses opinions sur les réalités, c’est l’opposé : Soros est le comble de l’immoralité, autant dans ses spéculations que dans sa philanthropie. Et les milliards qu’il injecte dans la subversion accélèrent criminellement le déclin de l’Occident.

En d’autres mots, George Soros est bel et bien « le Démon » !

J.S.

[1] Soros a été condamné par le tribunal de Paris à 1 million d’euros d’amende pour son délit d’initié dans l’affaire de la Société Générale de 1988 (source : Wikipédia)

[2] Selon le site de l’Open Society Foundations, son budget 2017 est de 940,7 millions dollars – presqu’un milliard !

[3] Voir des exemples d’associations financées par Soros sur Wikipédia.

[4] La fondation de Soros aurait financé des manifestations anti-Trump – voir notre article Islam: les USA n’ont encore rien compris!

[5] Pour comprendre la cause de l’aveuglément de la gauche, lire notre article Politiciens et journalistes : tous menteurs?

[6] Lire à ce sujet notre article Les germes du djihad dans le Coran?

[7] Rien que pour la Belgique, l’immigration extra-européenne coûte 11 milliards par an – voir notre article.

Commentaires