Print Friendly, PDF & Email

Les bien-pensants présentent George Soros comme un philanthrope. Ils ont intérêt à nous faire avaler ce gros mensonge : journalistes, ONG et autres « humanitaires » sont financés ouvertement ou de manière détournée par le milliardaire américain ! Mais la statue du « bienfaiteur de l’humanité » se fissure.

Les activités de George Soros, pendant la guerre, ne relèvent pas vraiment de l’humanisme, comme le montre le reportage ci-dessus.

En réalité Open Society, la plus grande escroquerie de ce début de siècle, n’est que le voile « humanitaire » dont se parent les pires entreprises mondialistes. Le but de ce capitalisme, y compris le capitalisme « vert » : imposer une société de fourmis. Dans le monde entier, des travailleurs et travailleuses payés des oboles d’esclaves, taillables et corvéables à merci. Quelque chose entre le Moyen Age et les exploités du Bangladesh.

Des ONG, tel le CNCD11.11.11, sont tout simplement complices de ce mauvais coup. Démonstration.

Un monde de (quelques) maîtres et d’une majorité d’esclaves

Les migrations, prônées par Soros et ses larbins, ne relèvent pas d’un projet « humanitaire ». Il s’agit de casser les économies nationales et les remplacer par une économie mondiale, à moindre prix. Dans ce cadre, il convient de créer une main d’oeuvre bon marché. Une catastrophe pour les jeunes générations, dont les diplômes ne leur promettront plus que des emplois mal payés.

Cette population, appauvrie et exploitée à outrance, servira une caste de « maîtres », dont Soros fait partie.

Pour comble, Soros & Co veulent faire financer ce mauvais coup par les petits épargnants. L’immigration sauvage, que nous connaissons en ce moment même, ne pourra plus être supportée par les budget normaux des Etats. Il faudra trouver le moyen de confisquer l’argent des épargnants (autour de 265 milliards en Belgique – chiffres d’août 2018). Les gouvernements Di Rupo (2011-2014) et Michel (2014-2019) s’y sont employés.

Mais que vient faire l’islam dans cette histoire ? Accompagnant le projet mondialiste, il est appelé à jouer le rôle de l’Eglise catholique pendant le Moyen Âge : étouffoir de toute contestation par la terreur.

La complicité des musulmans avec le nazisme en était la préfiguration : un peuple d’esclaves face à la race des seigneurs.

Il est donc essentiel de ne pas céder au mirage « humaniste » que proposent les Soros, les ONG (CNCD11.11.11, MRAX, Amnesty, Ligue des droits de l’homme…) et les gouvernements empressés de signer le Pacte de Marrakech. Quand le Parti Populaire dit être le seul à vous défendre, ce n’est pas exagéré !

A.D.

Commentaires