Print Friendly, PDF & Email

Le vaudeville du Grand Stade (devenu « Stade National », depuis que la mafia bruxelloise veut faire porter le pompon par les Flamands) passera pour le flop le plus retentissant de l’année 2017 dans le landerneau bruxellois. Dossier mal ficelé, confusion d’intérêts trop évidents (n’est-ce pas, Yvan Mayeur ; n’est-ce pas, Alain Courtois ?), mépris du citoyen, facture de plus de 2 millions présentée au contribuable bruxellois… pour rien.

Il semble que Ghelamco, maître d’oeuvre de ce projet pharaonique, présentera une alternative : une version du Grand Stade, mais sans stade de foot !

Ce qui apparaît clairement, c’est l’arrogance d’un monde politique sur le déclin. Avant les élections de 2014, Alain Courtois (MR), emberlificoté déjà dans des enquêtes policières à propos de conflits d’intérêts, proclama « Ce stade ne coûtera pas un euro d’argent public ». Sans être sorti du sol, ce stade coûtera au bas mot 2 millions d’euros en « études de faisabilité », commandées… après avoir pris la décision de bâtir un stade gigantesque ! Et on tremble à l’idée que Ghelamco pourrait réclamer des indemnités gigantesques, en compensation de la non construction du stade…

La fausse annonce de l’arrivée du Club d’Anderlecht (RSCA), à qui était réclamé un loyer exorbitant, destiné à couvrir les pertes de ce stade inutile. Et la révélation que les finances d’Anderlecht n’était pas aussi saines qu’on le disait, comme l’ont démontré les difficultés du Club à négocier des transferts pendant le mercato d’hiver.

Autre démonstration découlant de ce fiasco : le Parti Populaire a bien raison d’exiger l’organisation de référendums réguliers, afin que le citoyen puisse donner son avis sur les projets financés avec son argent. A aucun moment, la population riveraine n’a été consultée, alors que sa vie allait être bouleversée par l’arrivée de ce grand stade, doublée par la construction d’un autre projet (NEO), imposé par la mafia bruxelloise, sans demander l’avis de quiconque.

Ce projet qui ne se fera pas a déjà coûté 2 millions aux Bruxellois

A part les intérêts personnels de quelques pontes du MR et du PS (soutenus servilement par DéFI et l’OpenVLD, qui se présentera aux prochaines élections communales sous la bannière MR), on comprend mal pourquoi il fallait construire un « Grand Stade », alors qu’une remise en ordre du Stade Baudouin – sauf les éternels magouilleurs de la ville et de la région bruxelloise.

C’est qu’il faudra se montrer vigilants : ça tripatouille un max à la ville de Bruxelles et à la Région bruxelloise pour entreprendre de grands travaux sur le parking C. On parle de la mise sous terre du parking, avec un aménagement… correspondant aux projets de Ghelamco. Il faut empêcher ça, tant que les habitants n’auront pas été consultés !

Là aussi, le Parti Populaire avance des propositions : les grands travaux, où qu’ils se produisent dans le pays, doivent être issus de mouvements citoyens, pas du personnel politique.

Le chemin sera long, mais on y arrivera !

F.M.

Commentaires