Print Friendly, PDF & Email

Ils nous ont bien eus… Juste avant les élections communales, les bourgmestres bruxellois (PS, Ecolo, DéFI) rivalisaient de beaux discours annonçant la baisse de leurs salaires. Une fois élus, ils se rattrapent… PS, Ecolo, DéFI, ensemble pour profiter de l’argent public ! 

Qui ne se souvient des pantalonnades de Philippe Close (PS), nouveau bourgmestre de Bruxelles, à propos de la baisse drastique de son salaire et de l’abandon de ses très nombreux mandats – il en détenait 46 ? Bruxelles sortait à peine du scandale Majeur (POS) qui, en compagnie de sa copine Peraïta (PS) piquait l’argent des apuyvres.

A Warermael Boitsfort, l’Ecolo Deleuze donnait des leçons de morale à tout le monde et visait précisément la ville de Bruxelles. DéFI, par la voix du fils Maingain y allait de son couplet sur la « bonne gouvernance ».

Les trois partis se retrouvent autour de la table et copinent joyeusement. Bizarre ? Pas le moins du monde. Dès qu’il s’agit d’engranger l’argent du contribuable, tout devient possible.

C’est Rudi Vervoort (PS), ministre-président de la Région bruxelloise (et bourgmestre empêché d’Evere) qui se trouve à la barre de la réforme haussière des salaires bourgmestres.

Après les élections, augmentation de leurs salaires… et de vos impôts

Bien sûr, ce mardi, cette dernière a été discutée (voir le lien ci-dessus), mais il a sagement été décidé de reporter la décision après les élections de mai 2019 ! Personne ne doute de l’issue : augmentations il y aura.


Et augmentation des taxes, car il faut bien financer le racket. Les caisses des communes bruxelloises sont vides ; les factures impayées atteignent des sommets himalayens ; les promesses électorales ne peuvent être tenues… Mais il faudrait bien qu’un jour, on demande des comptes à ceux qui ont trompé les électeurs (voir ci-dessus).

Et pendant ce temps-là, certains bourgmestres ne font pas leur travail.

La capitale de la Belgique, de la Flandre et de l’Europe se transforme en une multiplication d’archipels de non-droit. Preuve en a été donnée récemment avec des agressions aux alentours de la station de métro Lemonnier (voir le poste ci-dessus).

Encore une fois, Philippe Close annonce des mesures tonitruantes :renforcement des effectifs, etc. Mais pourquoi ne l’a-t-il pas fait plus tôt ? Il habite non loin de là, peut constater personnellement ce qui se passe… Il n’a rien fait et il a fallu un drame (victime d’une agression au couteau) pour qu’il se réveille.

A Bruxelles, l’incompétence paie. Il suffit d’appartenir aux bons partis (PS, Ecolo, DéFI) et cette même incompétence est « punie » par une augmentation de salaire de 30 % ! Des son côté, le citoyen au travail devra se contenter d’une augmentation possible de 1,1 % de son salaire… 

Y.B.

Commentaires