Print Friendly, PDF & Email

Le 12 décembre 2018, le tribunal correctionnel de Bruxelles acquittait quatre hébergeurs de « migrants » – en réalité, des illégaux. En janvier, le parquet général fait appel contre ce jugement. Tollé des bobos gauchistes… qui révèlent leur vrai visage.

C’est la « Plateforme citoyenne pour le soutien aux réfugiés » qui a rendu publique la décision du Procureur général Delmulle.

Dans la vidéo ci-dessus, on entend l’avocat Alexis Deswaef (ancien patron de la Ligue des doits de l’homme) déverser son fiel contre une décision de justice. Il avait obtenu l’acquittement de deux journalistes, devenues des héroïnes de la « résistance ». Et voilà que le parquet général de Bruxelles casse le beau rêve. C’est trop injuste…

Deswaef incite à la haine

Aussitôt, RTL s’est précipité chez Deswaef pour recueillir sa version des faits – la seule valable, selon les bien-pensants.

Aucun journaliste de RTL n’a cru bon de contester les déclarations de Deswaef, faisant appel aux théories du complot. Selon lui et le journaliste de RTL, l’appel interviendrait suite à des « pressions politiques« .

On se demande bien lesquelles. Sauf le Parti Populaire, tous les partis francophones (PS, MR, CDH, Ecolon PTB) ont voté en faveur du Pacte de Marrakech, ouvrant en grand les portes de l’Europe et de la Belgique aux hordes de « migrants ». Du côté flamand, seuls la N-VA et le VB ont voté contre le pacte.

Tous les partis traditionnels, pro-Marrakech, ne vont tout de même pas se dédire et « faire pression » sur un procureur général ! .

D’autant plus qu’au même moment, le ministre fédéral de la Justice, Koen Geens (CD&V) et la ministre chargée de l’Immigration, Maggie De Block (OpenVLD), déployaient des efforts insensés pour faire revenir des enfants de djihadistes en Belgique..

Deswaef veut donc entretenir un climat de haine visant, comme on s’en doute, la droite décomplexée… alors que cette dernière n’est pour rien dans d’éventuelles « pressions politiques » imposant l’appel de la décision du 12 décembre 2018 !

Une députée italienne a bien exprimé le bon sens qui devrait régir les politiques migratoires

Ce qui va à l’encontre de ces mouvements « citoyens » qui veulent imposer les « migrants » (illégaux) chez nous…

… au risque de voir se renouveler des drames, comme celui de Joué-les-Tours (France) : un hébergeur tué de 28 coups de couteau par un Ivoirien qu’il hébergeait.


Contrairement aux bobos escrolo-gauchistes, le Parti Populaire appelle à une solution de bon sens, telle que celle exprimée par l’élue italienne : aider les Africains chez eux et ne pas les faire venir en Europe, où aucun travail ne les attend, en raison de leur manque de formation et d’éducation. 

A.D.

Commentaires