Print Friendly, PDF & Email

Pas moins de 26 nationalités sur le bateau « qui sauvait des malheureux fuyant la guerre. Ca, c’est la version des ONG, telles que S.O.S Méditerranée, télécommandée par l’Union Européenne etc la fondation Open Society de George Soros. La vérité, c’est que, parmi les 629 « rescapés », on ne dénombre pas un seul Syrien, pas un seul Yéménite, pas un seul Irakien, pays qui sont en guerre !

En bonnes manipulatrices des opinions occidentales, les ONG (S.O.S. Méditerranée, Médecins sans Frontière, Médecins du Monde, etc) nous ont vendu leur complicité avec les passeurs en nous faisant croire à une « opération humanitaire ».

La réalité est toute autre. Pour s’en convaincre, il suffit de parcourir la liste des 629 débarqués à Valence, grâce au gouvernement socialiste espagnol.

Le nom du pays d’origine précède le nombre des ressortissants sur l’Aquarius (source : ministère espagnol de l’Intérieur) :

Algérie: 43
Afghanistan: 1
Bangladesh: 3
Cameroun: 6
Comores: 2
Congo (RFC): 1
Côte d’Ivoire: 11
Erythrée: 60
Ethiopie: 5
Gambie: 11
Ghana: 3
Guinée Bissau: 4
Guinée Conakry: 22
Libéria: 1
Mali: 11
Maroc: 11
Niger: 1
Nigéria: 148
Pakistan: 11
Sénégal: 13
Sierra Leone: 20
Somalia: 5
Soudan: 152
Sud Sudan: 49
Togo: 9

La plupart de ces pays ne connaissent pas une situation de guerre, à l’exception notoire de l’Erythrée, du Mali (mais on n’enregistre que 11 Malien sur l’Aquarius…) et des deux Soudan (mais le Soudan chrétien ne concerne que 49 personnes, tandis que le Soudan musulman envoie 152 « rescapés »).Et que viennent faire 43 Algériens et 11 Marocains, dont on ne sache pas que leurs pays respectifs sont en guerre.

La moitié, donc plus de 300 de ces protégés des ONG veulent s’établir en France. A quel titre ? Quelles sont leurs qualifications ?

En Allemagne, les supporters de la politique d’Angela Merkel déchantent : sur 1,3 million de demandeurs d’asiles enregistrés en Allemagne, en 2015, seuls 17 % ont fréquenté un établissement d’études supérieurs ; 2 % seulement des migrants sont médecins ou ingénieurs ; seul 1 migrant syrien sur 7 travaille et cotise ; 85 % des migrants syriens dépendent de l’aide sociale – cela fait 1.105.000 personnes ! On a beau se présenter comme un pays riche, cette générosité risque d’entamer les petites économies de nos voisins germains.

Regardez les vidéos publiées par le PARTI POPULAIRE. Le message est clair : stop aux illégaux, stop aux migrants nous qualifiés, stop aux fausses « victimes de guerre » !

F.M.

Commentaires