Print Friendly, PDF & Email

Règlements de comptes mafieux (PS), Milquet (CDH) de plus en plus mal embarquée, fausses asbl mais associations à buts très lucratifs, pédophile (Ecolo), communautarisme au MR… Elle est très morale, la politique traditionnelle.


Panique au PS avec l’affaire Emin Özkara. Il ne nous appartient pas de nous immiscer dans les égouts de ce parti mal famé, mais avouez qu’un socialiste qui fait venir la police pour constater les magouilles de ses camarades (Ridouane Chagid, Caroline Désir…), cela fait désordre. Prise d’empreintes digitales, faux profils sur Facebook orchestrés, semble-t-il par Chahid… Que du beau monde !

L’affaire est décrite en détail dans la DH, mais nous relèverons seulement que le socialiste Emin Özkara exigeait que le PS tienne sa promesse. Laquelle ? L’obligation de transparence des documents administratifs. Vervoort et sa clique PS n’en veulent pas. Pour eux, révéler la vérité au citoyen, ça ne se fait pas…

Les mauvaises habitudes du CDH

Fausses procurations, instrumentalisation de seniors dans des homes, élections annulées… A Naufchâteau, c’est la famille du bourgmestre, Dimitri Fourny, qui se voit inculpée !

Et ne parlons pas de Joëlle Milquet, contrainte de se retirer des élections, alors que des révélations sur des pratiques pas très catholiques s’accumulent de jour en jour.

A Molenbeek, c’est une employée communale, sy,dicaliste CSC et candidate CDH aux communales, qui a été licenciée pour faute grave : Il est reproché à Jemilla Lachiri des faits tels que usurpation d’identité, mensonges, fraude au chômage, pression sur ses collègues – c’était, semble-t-il, sa conception de l’action sociale.

Ce ne sont pas les seuls exemples et ce ne sont pas les seules manipulations de l’électorat. Ainsi, à Charleroi, Véronique Salvi annonçait son retrait de la vie politique. Revirement : elle se présentera tout de même aux  régionales de 2019… tout en ne renonçant pas à se retirer de la vie politique après ces élections ! Autrement dit : le vote Salvi ne servira à, rien, les voix des électeurs seront jetées à la poubelle. Triste mentalité…

Au MR, le communautarisme pour faire oublier les échecs

La Constitution belge prévoit trois langues nationales : français, néerlandais, allemand. Ke LR n’en a rien à cirer :

La candidate Attiya Lon convoque à une réunion, dont nous ne connaîtrons jamais le contenu : il est libellé en arabe. Premier effet du Pacte de Marrakech, signé avec un enthousiasme forcené par Charles Michel ?

Cet affichage très pittoresque ne fait pas l’unanimité au MR. Et ne cadre pas vraiment avec les slogans de campagne concernant la rigueur d’une politique migratoire aux contours très flous. Et qui seront oubliés dès le soir du 26 mai. Comme d’habitude.

Ce ne sont ici que quelques exemples du pourrissement de la démocratie, dont les seuls responsables sont les partis traditionnels. Le temps appelle d’urgence à un changement radical des moeurs politiciennes. Et dans ce domaine, un parti est le seul à défendre le citoyen contre les manoeuvres louches de parti devenus non-fiables.

A.D.

 

 

 

Commentaires