Print Friendly, PDF & Email

Asia Bibi (de son vrai nom Asia Noreen) une ouvrière agricole du Pendjab, province à l’ouest du Pakistan, a vu sa condamnation à mort par pendaison, confirmée en appel, pour « blasphème ». Cette mère de famille, mère de cinq enfants est pour son plus grand malheur de religion chrétienne dans un pays où les chrétiens sont considérés comme des sous-êtres mécréants.

topic[1]Une première chamaillerie, quelques semaines avant, pour une histoire de buffle mal gardé, avait valu une réprimande à Asia Bibi, de la part de ses voisins. Elle avait répondu que l’animal lui avait échappé des mains.

Le simple fait qu’un chrétien ose répondre à un musulman est déjà considéré comme une insulte au Pakistan.

Un peu plus tard elle ramassait des fruits en juin 2009, lorsqu’elle commit le terrible sacrilège de boire de l’eau d’un puit réservé aux musulmans. S’en est suivi une altercation entre elle et d’autres femmes au sujet de la religion chrétienne et de son impureté. Dans la dispute, elle aurait osé dire qu’elle avait foi en sa religion et qu’au sujet de sa conversion, elle aurait demandé à ses interlocutrices la raison de sa conversion plutôt que de penser à la leur. Horrible profanation.

En réponse ses voisines ont porté plainte au tribunal pour « blasphème », accusation extrêmement grave dans ce pays.

Son premier procès à Nankana, en novembre 2010 a été fort court. Sous la pression des mollahs, le juge craignant pour sa propre vie, a condamnée Asia Bibi à mort.

Le Pakistan est une république islamique, abritant 188.000.000 d’habitants. 75 % d’entre eux sont sunnites, 20 % chiites, ce qui a déjà provoqué de très nombreuses échauffourées et de multiples morts.

Le Pakistan compte un peu plus de 3 millions de chrétiens mal acceptés, victimes de très nombreuses brimades. Ils sont harcelés. Etre chrétien au Pakistan, c’est la certitude de ne jamais pouvoir accéder aux postes de l’exécutif.
Il faut aussi savoir que la plupart d’entre eux sont relégués dans des bidonvilles sans eau courante et sans électricité.

Les animaux ont-ils besoin d’électricité ?

Asia Bibi, a été jetée en prison en attendant l’exécution de la peine.
Il faut également savoir qu’Asia Bibi avait reçu le soutien de plusieurs hommes et femmes politiques pakistanais, dont le ministre des minorités Shabaz Batti, qui depuis a été assassiné. Salman Taseer, Gouverneur de Pendjab, qui était en sa faveur, a lui aussi a été éliminé physiquement.

Ses avocats n’ont pas réussi à lui obtenir un réel suivi médical. Elle croupit dans une geôle infâme, parfois très malade.
Elle survit dans ce trou à rat, privée de promenade, de nourriture cuite, de ventilation, de lumière.
Ses enfants sont terrés. Ils ne peuvent aller à l’école, ni pour ne fille adolescente handicapée se rendre à l’hôpital.
Son mari qui a pu lui rendre visite en prison, se cache et ne reste pas dans le même lieu plus de quelques jours.

Il restait Sherry Rehman, une députée qui a essayé de modifier la loi sur le blasphème au parlement. Une fatwa a été prononcée contre elle, et elle vit maintenant recluse à Karachi.
Plus personne n’ose la défendre. La population dans sa grande majorité veut sa mort et il est très dangereux de prendre sa défense.

Asia Bibi a bénéficié de certains soutiens, mais que valent-ils vraiment ? Le Pape Benoît XVI a réclamé sa libération. L’APMA (All Pakistan Minorities Alliance) a dénoncé sa condamnation et à appeler à l’abrogation de la loi sur le blasphème.
Peines perdues.

La Haute Cour de Lahore vient de rejeter son appel.

Les mollahs et autres imams ont proclamé la fête pour cette victoire contre les infidèles et les personnes « dénigrant » Mahomet.
Il existe paraît-il un dernier recours. Les avocats vont essayer de porter l’affaire devant la Cour Suprême. Il faut bien sûr tenter, mais nous avons hélas un très mauvais pressentiment.

Nous ressentons une peine, une rage, une colère, une fureur devant une telle ignominie.
Nous n’avons pas entendu les foules se manifester, ni Amnesty International, ni toutes les bonnes âmes donneuses de leçons toujours promptes à dénoncer les crimes de toutes sortes.
Honte à une l’humanité qui n’a rien d’humaine !

Allez-vous laissez perpétrer l’ assassinat de cette innocente ?

JACQUES D’EVILLE

Commentaires