Print Friendly, PDF & Email

L’Europe a peur, la sérénité, la douceur de vivre ont quitté de nombreux pays. Après la Finlande, la Suède, l’Autriche, dont la capitale, Vienne, a été couronnée “ville où il fait mieux vivre dans le monde”, d’autres pays dissimulent leur peur. La violence endémique, camouflée en « faits divers », est minimisée et même quelquefois occultée. C’est le cas de l’Espagne, de l’Allemagne, d’autres encore et même de la France, où les identités et les origines des criminels sont passées sous silence.

La population de certains départements (Bouches-du-Rhône, Pas-de-Calais, Seine–Saint-Denis, par exemple) ou de certains arrondissements parisiens (18e, 19e 20e) ne se souvient même plus de la manière dont elle vivait il y a encore quelques décennies.

La cause principale de ce mal vivre : l’immigration clandestine, les mineurs isolés en situation irrégulière, la porte ouverte à une immigration économique, qui n’est pas prête de se tarir, et qui ne trouve pas en Europe le “Paradis” qu’elle espérait, pour lequel elle a pris tous les risques.

Annecy (Haute Savoie)

Dans la nuit du lundi 14 au mardi 15 janvier, vers 3 h 30, un individu d’origine bulgare, âgé de 20 ans, a été interpellé pour un flagrant délit d’infraction au Code de la route en plein centre-ville.

Il arrivait d’Italie par le tunnel du Mont-Blanc et transportait dans sa fourgonnette une quinzaine de migrants clandestins âgés de 15 à 45 ans et originaires du Pakistan et du Bangladesh.

S’il n’avait pas été interpellé par les policiers de la BAC ces migrants se seraient dispersés dans la nature.

Les mineurs ont été confiés, comme cela est habituel, à l’aide sociale à l’enfance et les autres placés dans un centre de détention provisoire.

La semaine précédente, dans la nuit du 6 au 7 janvier, à la même heure et dans le même secteur, ce sont deux passeurs marocains, âgés de 27 et 31 ans, qui avaient été arrêtés transportant une dizaine de migrants clandestins, dont trois mineurs.

La PAF (Police des Frontières) nous rassure en nous informant que ce genre de trafic est très courant tout le long de la frontière avec l’Italie.

Pour un “passeur” arrêté, combien d’autres poursuivent leur chemin et libèrent leur cargaison d’êtres humains ?

Il est bien évident que les Italiens ne feront pas grand-chose pour stopper ce trafic puisqu’ils se débarrassent ainsi de milliers de clandestins indésirables.

Au lieu de critiquer la politique italienne de Mattéo Salvini, le président de la République, Emmanuel Macron, et son ministre de l’Intérieur, Castaner, feraient bien mieux d’interpeller le gouvernement italien afin qu’il conserve chez lui toutes “ses chances” qu’il nous expédie quotidiennement.

Finlande

Les crimes sexuels ont augmenté de 14% en 2018 par rapport à 2017 (Source : Statistics Finland).

Le nombre de viols signalé aux autorités est en progression de plus de 7,5% et les cas de harcèlements sexuels de plus de 28%.

Les autorités finlandaises ont signalé 1363 cas d’abus sexuels sur des enfants, soit plus de 17% par rapport à 2017.

Selon ces mêmes autorités, les ressortissants étrangers, qui ne représentent que 5% de la population, sont responsables de ses crimes à plus de 25%.

Les parlementaires réclament le retrait immédiat de la nationalité pour tous les criminels d’origine étrangère.

Depuis début décembre 2018, une douzaine de suspects, tous arrivés en Finlande sous les statuts de demandeurs d’asile ou de réfugiés, ont été arrêtés pour des délits sexuels contre des enfants et d’abus sexuels sur des jeunes filles de moins de 15 ans.

Lundi 14 janvier a été déposée une pétition d’initiative populaire, lancée au début de l’année et déjà signée par plus de 90.000 citoyens finlandais, afin d’exiger la révocation du permis de séjour de tous les réfugiés condamnés pour crimes sexuels.

Le président, Sauli Niinisto, a exprimé son dégoût contre un gang de violeurs étrangers visant des enfants dans une ville nord du pays, à Oulu, où 16 individus, nés à l’étranger, ont été appréhendés plus sept autres criminels cette dernière semaine, pour abus sexuel sur des jeunes filles de 10 à 15 ans.

“Ces crimes nous ont choqués par leur inhumanité. Il est inacceptable que certains demandeurs, à qui l’asile a été accordé, introduisent le mal ici et créé l’insécurité.”

Autriche

Le ministre de l’Intérieur, Herbert Kickl, a annoncé le renforcement de la législation sur le droit d’asile, après le meurtre horrible de quatre femmes en deux semaines :“Trois crimes sur quatre sont le fait de migrants et nous réfléchissons à certaines mesures pour empêcher de tels actes sanglants. Toutes les formes de délits doivent donner lieu à une procédure immédiate d’expulsion.”

Selon la convention des Nations Unies, les pays d’accueil ne peuvent expulser que les migrants condamnés pour des crimes particulièrement graves, tels que meurtres, viols ou vols à main armée.

Le chancelier autrichien, Sebastian Kurz, a déclaré : “Les demandeurs d’asile criminels doivent être expulsés immédiatement et d’où qu’ils viennent.”

Les parlementaires prévoient l’expulsion de tous les migrants délinquants sexuels.

Selon les autorités policières, ces meurtres ne sont que la pointe émergée de l’iceberg !

La population autrichienne a apprécié, la voilà totalement rassurée à présent !

MANUEL GOMEZ

Source : https://www.dreuz.info/2019/01/19/immigration-la-douceur-de-vivre-a-quitte-leurope/

Commentaires