Print Friendly, PDF & Email

Toute la publicité faite par la presse en faveur du parti Islam a provoqué l’effet inverse à celui espéré par les bien-pensants et bobos gauchistes : les citoyens wallons et bruxellois osent enfin exprimer leur rejet de l’obscurantisme islamique, dont ils subissent les conséquences journellement. La loi du silence autour de l’islam craquèle de partout et il faut s’attendre à ce qu’elle explose bientôt.

Jusqu’à présent, oser mettre en évidence les dangers de l’islam vous valait une volée de bois vert des asbl subventionnées, qui ne justifient leur emploi d’argent public qu’en jetant le discrédit sur les Belges : « tous racistes », « tous islamophobes » ne sont que les plus policées des accusations lancées par ces professionnels de la discorde dont sont victimes les citoyens paisibles.

Aujourd’hui, la Gestapo de la pensée cède, sous l’effet des réalités et de la vérité. Tous complices de la gabegie islamo-gauchistes et du nazislamisme, les partis traditionnels hésitent à prendre des décisions fermes à l’encontre de certains de leurs électeurs chéris.

Ce n’est pas le cas à l’étranger. Qu’on en juge :

NORVEGE : expulsion de plus de 22.000 musulmans, engagés dans la criminalité. Le nombre de faits criminels a baissé de… 72 % (chiffres diffusés par le ministère de la Justice norvégien et repris par Eurostat).

AUTRICHE : depuis l’installation du nouveau chancelier, la police recommence à exercer son action dans des quartiers devenus des zones de non-droit. Conséquence : arrestation de 13 recruteurs pour le djihad.

GRANDE-BRETAGNE : Amber Rudd, la ministre de l’Intérieur (Home Secretary) s’apprête à faire adopter une loi permettant l’expulsion pour « comportement anti-social ». Elle vise les extrémistes musulmans disposant d’une double nationalité.

TCHEQUIE : les autorités refusent officiellement l’islam, le considérant comme un mal.

POLOGNE : la Ligue de Défense et le parti au pouvoir lancent un « avertissement » aux musulmans qui manifestent de plus en plus souvent pour pouvoir imposer des zones « musulmanes et sans autres religions ». Tout cela se passe sous l’oeil bienveillant de l’Union Européenne, mais les Polonais sont attachés à leurs racines européennes. Ce qui permet à la Commission Européenne (Jean-Claude Juncker) de présenter la Pologne comme un pays pratiquement « fasciste ».

IRLANDE DU NORD : nombre de familles musulmanes veulent quitter le pays, en raison de l’hostilité des natifs pour la propagande anti-européenne de groupes musulmans de plus en plus actifs, ségrégationnistes et haineux.

CHINE : des centaines de familles musulmanes s’apprêtent à quitter le pays pour retourner dans leurs pays d’origine, au Moyen-Orient. L’activisme musulman n’est guère apprécié des autorités chinoises qui n’y vont pas de main morte pour réprimer des actes inspirés par la charia.

JAPON : selon une vieille loi, les musulmans ne peuvent y vivre de manière permanente ; ils ne peuvent posséder aucun bien immobilier ou une entreprise. Le Japon interdit tout culte de l’Islam. Tout touriste musulman pris à répandre la parole de l’Islam est expulsé immédiatement, avec tous les membres de sa famille.

ETATS-UNIS : 7 Etats (dont la Caroline du Nord, qui fut la première) interdisent la charia et considèrent son exercice, public ou clandestin, comme une infraction pénale. En Alabama, on est sur le point d’adopter un amendement permettant de mettre hors-la-loi toute loi étrangère incluant la charia.

CUBA : le gouvernement a rejeté les plans pour la construction de la première mosquée.

TAHITI : la construction controversée d’une mosquée a abouti à l’expulsion d’au moins un imam, fiancé par l’Arabie saoudite. Il semait le trouble dans ce petit paradis polynésien. Cela s’est fait en dépit de l’opposition de la France (Tahiti est encore une COM – Communauté d’Outre Mer), qui prenait la défense de l’imam au nom des droits de l’homme!

ANGOLA : l’islam y a été officiellement interdit. D’autres pays africains s’apprêtent à faire de même.

Reste la question : QU’ATTEND LA BELGIQUE POUR ADOPTER UNE POSITION FERME A L’EGARD DES ACTIVISTES DE L’ISLAM ?

La réponse est évidente : le PARTI POPULAIRE ! C’est le seul parti qui, depuis 9 ans, n’a pas changé d’un iota sa position face à l’islam, dont la charia n’est jamais qu’un élément. Alors que 30 à 40 % (chiffres repris par le quotidien flamand De Tijd) disent adhérer à l’islam radical ; alors que dans les écoles, jusqu’à 80 % des élèves musulmans placent les lois religieuses (charia) au-dessus des sciences et des lois du pays (chiffres tirés d’une enquête menée au sein de l’enseignement catholique belge), il devient plus qu’urgent de réagir.

Le PARTI POPULAIRE reste seul à ne pas avoir collaboré ou cherché des « accommodements raisonnables » avec les obscurantisme qui menacent nos libertés et celle de nos enfants. Son programme propose des solutions claires, évidentes, applicables tout de suite et efficaces. Le PARTI POPULAIRE est le seul à vouloir et pouvoir les appliquer.

A.D.

Commentaires