Print Friendly, PDF & Email

« Islamophobie ! », « racisme ! », xénophobie ! » : ce sont là quelques épithètes dont le Parti Populaire se voit gratifié par les gauchofascistes, donneurs de leçons. Il s’agit là de pures calomnies. Contrairement à la presse subsidiée, chargée de tromper les gens, Le Peuple cherche des faits et les révèle. 

Cette courte vidéo montre une manifestation à Copenhague. Une musulmane, particulièrement allumée, dénonce « la haine » qu’elle ressent au Danemark contre les musulmans. Un de ses complices en rajoute : il s’agit d’implanter dans la tête des musulmans danois (et paisibles) la notion de victimes. Des « victimes » appelées à se révolter.

Est-ce islamophobe de montrer ces images ?

Traduction de cette publication américaine (vous ne la lirez nulle part ailleurs dans la presse francophone) : « Elle hait ouvertement les Juifs, elle hait ouvertement les Chrétiens, elle hait ouvertement les athées, elle hait ouvertement les gays, elle hait ouvertement l’Amérique, elle hait ouvertement nos traditions, elle hait ouvertement notre culture, elle nous hait ouvertement – elle se plaint d’islamophobie ».

Est-ce islamophobe de reproduire des propos tenus publiquement par l’ex-chanteuse Sinead O’Connor, récente convertie à l’islam (après une demi-douzaine d’autres religions pour lesquelles elle se montrait tout aussi sectaire) ?

Newsweek est un magazine américain se réclamant de la gauche – il est violemment anti-Trump et a soutenu Hillary Clinton, lors des élections présidentielles de novembre 2016.

Et pourtant, il n’hésite pas à parler de « fureur musulmane » (trmarquez que le magazine ne parle pas de fureur « islamique », comme ce serait le cas chez nous), et dans un autre numéro, titre : « Pourquoi ils nous haïssent« . Avec un sous-titre très clairs : « Les racines de la rage islamique – et ce que nous pouvons faire à ce sujet« .

Est-ce se montrer islamophobe que de reproduire les Une d’un magazine que l’on ne peut accuser ni de racisme, ni de xénophobie ?

Des prédicateurs de haine engagent les musulmans à repousser les cérémonies commémoratives des guerres mondiales. Sur cette photo, un imam barbu, l’index levé en signe de conquête « divine » de l’islam, conseille de ne pas exhiber le coquelicot, symbole des combats en Flandre pendant la Première Guerre mondiale. En bonus, il lance un message propre à attiser la haine des musulmans contre le peuple anglais.

Est-ce islamophobe que de reproduire de scandaleuses déclarations anti-britanniques ?

Il y a de quoi s’inquiéter à la vue de ce calicot = « L’islam dominera le monde« . Mais certains se montrent plus explicites :

Traduction : « L’islam dominera le monde – ma liberté peut aller en enfer« . Les deux photos ont été prises à Londres (de même que celle qui insulte les victimes de la Première Guerre mondiale »).

Traduction : « Lorsque, nous musulmans, nous soulèverons en Grande-Bretagne, nous irons de porte à porte pour vérifier le statut islamique de chacun.On vous laissera le choix : vous convertir à l’islam ou être éliminés. C’est aussi simple que ça« .

Est-ce islamophobe que de reproduire ces déclarations de foi de musulmans installés en Europe ?

Nous terminerons par une citation de l’ineffable dictateur turc, Erdogan :

Traduction : « La locution « islam modéré » est vilaine et offensante. Il n’y a pas d’islkam modéré. L’islam, c’est l’islam« .

Est-ce islamophobe de reproduire ces paroles prononcées en public ?

Rappelons que, pour se faire élire, Erdogan avait aboyé : « Les mosquées sont nos casernes, les coupoles nos casques, les minarets nos baïonnettes et les croyants, nos soldats ». Voilà comment Erdogan envisage un islam qui « dominera le monde ».

Petite consolation : en dépit de ses déclarations islamo-belliqueuses, le dictateur commence à être rejeté par son peuple. Aux dernières élections municipales, il a perdu le contrôle d’Istanbul (Constantinople) et les grandes villes.

Nos gauchofascistes se gardent bien de porter ces faits à la connaissance des gens honnêtes et paisibles. Ils s’empressent de marquer d’infamie ceux et celles qui osent contester leur discours collaborationniste. Traiter quelqu’un « d’islamophobe » permet de clore toute discussion. Une vieille méthode utilisée par Joseph Goebbels, chef de la propagande d’Adolf Hitler. Avec les conséquences que les gens honnêtes ont connu…

D.K.

Commentaires