Print Friendly, PDF & Email

Bien entendu, exhiber les preuves que l’islam peut devenir dangereux nous vaut les insultes des bien-pensants. Pourtant, les faits sont là. 

Nous avions déjà eu l’imam Mohamed Toujgani qui appelait à brûler les Juifs. En plein Molenbeek, comme par hasard. Cédant aux injonctions et aux menaces de bien-pensants non-musulmans, cette vidéo a été supprimée des réseaux sociaux. Vive la démocratie !

Mais il ne manque pas d’autres preuves. La vidéo ci-dessous montre des enfants obligés de lancer des « Allah akbar » en pleine rue. Et en Angleterre !

Dans cette même Grande-Bretagne, les autorités ont accepter de mettre le Coran au programme scolaire dans les écoles secondaires. Un beau tollé ! Des parents ont retiré leurs enfants des écoles ayant accepté cette soumission à l’islam.

Une soumission de plus en plus encouragés par les tribunaux, partout en Europe :

Il faut savoir que les juges « progressistes » (ils sont, hélas, de plus en plus nombreux à usurper cet épithète) se sentent soutenus par les juges autoproclamé de la Cour européenne des droits de l’homme, soumise au diktats des pays islamiques.

Cela donne des situations cocasses, comme celle-ci :

On retrouve ainsi l’Arabie saoudite à la co-présidence du Comité des droits de l’homme, à l’ONU. Une jeune femme violée vient d’être exécutée tandis que le violeur n’a même pas été inquiété par la « justice » saoudienne – un pays que les bobos gauchistes nous présentent « en plein processus démocratique ».

Et lorsque l’on constate que promouvoir la haine des Blancs vaut à l’auteur d’un rap ignoble une demande de peine dérisoire (une amende de 5.000 euros avec sursis – autant dire, jamais payée si d’aventure une peine était prononcée), on se dit que la soumission à l’ordre mondial, en complicité avec l’islam, est bien en marche.

Plus que jamais, il s’avère indispensable de prendre des mesures claires : non au pacte de Marrakech. Il faut réguler l’immigration, fermer les mosquées anti-occidentales, expulser les imams prédicateurs de haine, et ne pas rapatrier des djihadistes soi-disant repentis. En d’autres termes, abandonner les politiques exercées par tous les partis traditionnels depuis des décennies. 

D.K.

Commentaires