Print Friendly, PDF & Email

Le Premier israélien, Benjamin Netanyahou a convoqué l’ambassadeur des Etats-Unis… Le torchon brûle entre Israël et l’administration Obama, après l’abstention des Etats-Unis, au Conseil de Sécurité des Nations Unis, vendredi 23 décembre à 20 h GMT. C’est la première fois que les USA « lâchent » Israël sur une question de sécurité pour Israël.

Le président Obama, très mauvais perdant des élections présidentielles avec Hillary Clinton, essaie de faire le plus de dommage possible, avant de passer le bâton à son successeur Donald Trump le 20 janvier. Trump a tenté de bloquer la résolution contre Israël, avec le président égyptien Sissi. Mais immédiatement Obama et John Kerry ont obtenu que la Nouvelle-Zélande, le Vénézuela et le Sénégal déposent la résolution condamnant Israël pour l’ « occupation des territoires ».

Le Conseil de sécurité de l’ONU a donc voté hier, par 14 voix et 1 abstention, celle des Etats-Unis, la condamnation des constructions d’immeubles d’habitation par Israël dans la zone C de Judée Samarie réservée à la construction d’immeubles d’habitation par Israël par les accords d’Oslo.

Judée-Samarie ou Etat palestinien ?

Les territoires sur la rive Ouest du Jourdain ont été conquis par Israël sur la Jordanie en 1967, au cours de la guerre des 6 jours. Mais les Juifs ont autant de droits sur ces territoires que les arabes qui y vivent. L’histoire du peuple juif y est présente depuis 3200 ans, à chaque pas.

L'université d'Ariel en Samarie (Cisjordanie): 12.000 étudiants, dont un millier de palestiniens: c'est ça une "occupation" militaire?
L’université d’Ariel en Samarie (Cisjordanie): 12.000 étudiants, dont un millier de palestiniens: c’est ça une « occupation » militaire?

De plus, le Traité de San Remo, en 1920, accordait le Mandat sur le pays aux Britanniques à la condition expresse d’y « créer un foyer national pour le peuple juif ». Il est donc normal que les Juifs considèrent qu’ils peuvent s’installer dans la région qui pour eux, porte le nom de Samarie au Nord et de Judée plus au Sud. Ils ont créé des villages, des colonies, aux bâtiments modernes, des entreprises, et même une université (Ariel  www.ariel.ac.il/en ) qui compte 12.000 étudiants dont un bon millier de jeunes arabes palestiniens qui ne voient aucun problème à y étudier !

Le recteur de l'Université d'Ariel en Samarie, accueille une délégation de l'Alliance pour la Démocratie Directe en Europe (ADDE) et des représentants du Parti Populaire belge
Le recteur de l’Université d’Ariel en Samarie, accueille ce 23 décembre une délégation de l’Alliance pour la Démocratie Directe en Europe (ADDE), comportant des représentants du Parti Populaire belge de Mischaël Modrikamen

Ajoutons que les collines de Samarie, les plus proches de la Méditerranée et donc de la capitale économique d’Israël, Tel Aviv, sont à moins de 40 km de la côte. L’aéroport international Ben Gourion, est à quelques secondes pour les roquettes et missiles que pourraient tirer les islamistes du Hamas ou d’autres groupes palestiniens soutenus par l’Autorité palestinienne. Les députés de la Knesset, le parlement israélien, qu’ils soient de gauche ou de droite, sont unanimes à considérer que la sécurité d’Israël, menacée par l’extrémisme islamiste, est primordiale. Pas question de faire confiance à l’Autorité palestinienne, corrompue et d’une faiblesse absolue.

Les collines de Samarie/Cisjordanie sont à quelques kms de la Méditerranée, de Tel Aviv; ce qui placerait les lanceurs de roquettes des terroristes islamistes soutenus par l'Autorité palestinienne à quelques secondes de Tel Aviv et de l'aéroiport Ben Gurion. Inacceptable pour Israël!
Les collines de Samarie/Cisjordanie où la photo est prise, sont à quelques kms de la Méditerranée; ce qui placerait les lanceurs de roquettes des terroristes islamistes soutenus par l’Autorité palestinienne à quelques secondes de Tel Aviv et de l’aéroport Ben Gurion. Impossible à défendre et inacceptable pour Israël!

L’idée de deux états, Israël et un état palestinien centré sur Ramallah en Judée-Samarie / Cisjordanie est dépassée, obsolète, aussi sympathique qu’elle ait été au départ.

A droite, ce patron israélien d'une entreprise israélienne établie en Samarie/Cisjordanie, travaille le plastique avec 60 palestiniens et 40 israéliens. A gauche son contremaître palestinein: aucun problèmes entre les deux communautés. C'est ça une occupation militaire?
A droite, ce patron israélien d’une entreprise israélienne établie en Samarie/Cisjordanie, travaille le plastique avec 60 palestiniens et 40 israéliens. A gauche son contremaître palestinien: aucun problèmes entre les deux communautés. C’est ça une occupation militaire?

Les Juifs sont plus de 500.000 à habiter cette région aujourd’hui, avec plus de 150 implantations. Ils côtoient les palestiniens, généralement sans problèmes et de très nombreux palestiniens travaillent dans les entreprises israéliennes où ils gagnent trois fois plus que dans les entreprises palestiniennes. Il n’y a aucun racisme. Avec le temps et l’enrichissement de chacun, on peut espérer que l’antagonisme arabe s’émoussera et que la paix s’installera enfin.

Enfin, une ville israélienne comme Tel Aviv doit pouvoir s’étendre avec des banlieues où les jeunes couples peuvent trouver un appartement pas trop cher, tout en étant à moins d’une demi-heure de leur travail en Israël. La natalité israélienne de Samarie (3,1 enfants/femme) est aujourd’hui l’équivalent de la natalité des femmes palestiniennes, qui se réduit (3,1 enfants/femme), c’est bon signe pour l’avenir.

Les décisions de l’ONU sont tout à fait irréalistes et ne seront jamais appliquées par Israël, qui peut déjà compter sur le soutien renouvelé des Etats-Unis, dès que Donald Trump sera à la Maison-Blanche dans un peu moins d’un mois.

L’ONU a perdu toute crédibilité

L’acharnement de l’ONU est centré contre le seul Etat juif. Même le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon le reconnaissait en août 2013 : « malheureusement en raison du conflit israélo-palestinien, Israël est accablé par la critique. Il souffre de préjugés et parfois même de discrimination ». Des expressions fortes pour un diplomate en général inodore et incolore…

En 2012, alors que la Syrie avait déjà tué 40 000 civils, Israël recevait 85 % des condamnations de l’ONU. De 1955 à 1992, Israël fût l’objet de 65 résolutions de l’ONU. Les Palestiniens : 0.

De 2000 à 2003, alors que le nombre de morts de part et d’autre était presque équivalent, Israël fut l’objet de toutes les résolutions négatives de l’ONU, plus que tous les Etats du monde réunis, malgré les massacres en Irak et au Soudan.

Le 18 décembre dernier, devant le Conseil de sécurité qui hier a voté la résolution anti-israélienne, Ban Ki-moon déclarait que l’Organisation a voté un volume «disproportionné» de résolutions contre Israël, qu’il considère comme ayant «anéanti la capacité de l’ONU à remplir efficacement son rôle» (Source : The Independent).

L’UNESCO et ses résolutions ridicules

L’ONU, au-travers de son agence l’UNESCO (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) est allé jusqu’à déclarer le 18 octobre dernier dans une résolution, que seuls les noms musulmans des sites religieux de Jérusalem son acceptés, en évitant l’expression « mont du Temple » pour l’esplanade des Mosquées, construite sur le palais construit par le roi juif Salomon, fils du roi David…. En niant les liens historiques et spirituels évidents du judaïsme avec ce lieu, l’Unesco a provoqué une condamnation unanime de la part des dirigeants israéliens. La partialité anti-israélienne est incroyable!

Le mur des lamentations, site sacré des Juifs, sous "l'esplanade des mosquées". Les décisisons de l'UNESCO sont aussi ridicules que nocives pour la paix.
Le mur des lamentations, site sacré des Juifs, depuis 3200 ans sous « l’esplanade des mosquées ». Les décisions de l’UNESCO de ne retenir que le caractère sacré du lieu pour les musulmans est une provocation méprisable, nocive pour la paix.

Jérusalem est la ville sainte des trois religions monothéistes. Les religions s’acceptent et se tolèrent, sauf l’Islam, alors que la ville n’est pas citée une seule fois dans le coran, et qu’aucune mosquée n’a existé à Jérusalem du temps de Mahomet, qui a construit ses mosquées ailleurs. Cette religion agressive et dominatrice pose un vrai problème à l’humanité…

Aujourd’hui, les chrétiens qui vivent à Bethléem, en zone gérée par l’Autorité palestinienne, quittent leur ville. Le phénomène a débuté dès 1987 avec la première Intifada; le manque de perspectives professionnelles a convaincu les diplômés chrétiens, issus de milieux aisés, de faire carrière ailleurs.

Le « vivre-ensemble » ne vaut que pour l’Europe. Ailleurs, sous la pression des radicaux islamiques (et non islamistes), les confessions étrangères à l’Islam sont vouées aux persécutions ou à l’exode … Comme dans les années 30 avec les populations de confession juive.

Une sorte d’Exodus à l’envers …

L.R.

Commentaires