Print Friendly, PDF & Email

Les « élites » et les bien-pensants appellent ça « un coup de tonnerre ». Le ministère japonais de l’Education a demandé au 86 universités de fermer leurs départements « sciences sociales » et « sciences humaines » – jusqu’à présent, 26 l’ont fait. La raison ? Elles ne servent à rien. A quand une contagion de fermetures en Belgique ?

Hakubun Shimomura, ministre japonais de l’Education nationale, n’a pas mis de gants. Constatant que les départements universitaires en « sciences sociales » et en « sciences humaines » ne produisait que des parasite, il a demandé aux universités de fermer ces sections.

« Remplacez-les par des départements répondant mieux aux besoins de la société japonaise« . Cela tombe sous le sens. Le Japon a voulu faire comme l’Europe et les Etats-Unis, mais ces derniers ne veulent pas faire comme le Japon.

Les « sciences sociales » remportent un indiscutable succès dans nos universités. On le comprend : c’est là que se précipitent les étudiants sans projet d’avenir, et c’est là que l’on trouve le taux de réussite le plus élevé !


Pas étonnant : on y enseigne tout et n’importe quoi. Les études sur la discrimination envers les transgenres, les doctorats sur la zoophilie, c’est là qu’on les trouve. C’est de là aussi que sortent les apportes de la pédophilie, tel Daniel Cohn-Bendit.

C’est là aussi que l’on trouve le plus d’étudiants d’origine étrangère. On se demande bien à quoi leur servent ces études, quand on voit l’état des sociétés dans les pays d’où il proviennent : Maroic, Algérie,, Congo, etc…

C’est encore là que les partis politiques vont puiser des études totalement inutiles sur la situation dans les quartiers, alors qu’il suffit au commun des mortels de se rendre sur place pour en tirer des conclusions tout à fait correctes. Nul besoin de quatre ans d’études pour arriver au même résultat…

Ce Monsieur Hakubun Shimomura sait de quoi il parle. Et il ne craint pas d’affronter les « élites » qui n’ont pas manqué de lui trouver des intentions « anti-intellectuelles ».

Nous ne porterons pas de jugement sur ce qui se passe au Japon. Mais chez nous, les facultés de « sciences humaines » sont tout, sauf des temples de l’intellect. Et de l’intelligence. 

F.M.

 

 

Commentaires