Print Friendly, PDF & Email

Johnny a vécu plusieurs vies. De « L’Idole des Jeunes » de ses débuts (1960), il est passé à « monstre du rock ». Infatigable bête de scène, il a traversé les générations, alors que les « idoles », lancées comme lui par l’émission Salut les Copains, sur Europe n°1, sont tombées dans l’oubli. Et combien de jeunes artistes, entre 1969 et aujourd’hui n’ont-ils pas traversé le firmament de la célébrité sans laisser de traces ?

Jean-Philippe Smet, dit Johnny Hallyday, avait le chic pour faire taire les moqueurs (il fut une des têtes de turc des Guignols de l’Info) par la conviction qu’il mettait dans ses apparitions sur scène.

Sincère, fidèle en amitié, pas rancunier pour un sou, il a affronté son dernier combat (contre le cancer) avec un courage exemplaire. Aimé ou détesté, il a marqué un demi-siècle de la chanson de variété. Aimé ou détesté, il est aujourd’hui un de ces Chevaliers du Ciel, qu’il a si bien chantés.

Et il n’a jamais caché ses convictions religieuses, en une époque où les cuistres s’agitent pour éradiquer tout signe de tradition européenne.

Salut, Johnny. Pour toi, la vie va commencer.

D.K.

Commentaires