Print Friendly, PDF & Email

Quand les petits commerces désertent le centre des villes, ils cèdent souvent la place à des snacks, très malbouffe, même s’ils sont halalbouffe. L’ennui, c’est que cette malbouffe-là est nettement plus dangereuse que ce prétendent les bobos anti-McDonald.

A Ixelles, commune désormais écolosocialiste, le bourgmestre Doulkeridis (Ecolo) a refusé l’installation d’un restaurant sous l’enseigne Kentucky Fried Chicken. Prétexte : lutter contre la malbouffe.

Ce souci pour la santé de ses administrés ne s’étend manifestement pas aux snacks, qui prolifèrent dans cette commune bruxelloise. Et ailleurs.

Car les kebabs et autres dürüms sont de véritables bombes alimentaires. Gare aux estomacs rebelles et aux intestins délicats ! Laissez les kebabs aux mouches et aux rats qui adorent ça. Et précisons qu’éviter les snacks à kebabs n’est pas un signe d’islamophobie. 

 

Commentaires