Print Friendly, PDF & Email

C’est une histoire belge. Et elle n’est pas forcément très drôle.

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Le 14 octobre prochain des élections auront lieu en Belgique. Un parti jeune et vigoureux est en lice. Son nom : Islam. Son programme tel qu’il vient d’être dévoilé par son chef : « Faire de la Belgique un Etat islamique » avec des « transports séparés pour les hommes et pour les femmes ».

Par paresse coupable nous ne sommes pas allés lire le programme d’Islam jusqu’au bout. Mais nous sommes certains –le risque de se tromper n’est pas grand- qu’il prévoit de remplacer les tribunaux belges par les tribunaux de la charia. Qu’il imposera aux femmes musulmanes le port de la burqa. Mais nous savons aussi que ce parti est relativement modéré : il prévoira un moratoire d’un an pour les filles belges de souche, le temps pour elles de se débarrasser de leurs shorts moulants et de leurs t-shirts échancrés.

C’est, comme on vous l’a dit, une histoire belge. Mais elle se passe à quelques kilomètres de chez nous. Pour qu’un peu qu’Islam fasse parler de lui en octobre il n’est pas interdit de penser qu’une antenne française de ce parti verra le jour. La terreur exercée par Daesh nous a rendus aveugles. Les attentats, les décapitations, toutes ces sanglantes horreurs nous ont empêché de voir que des islamistes étaient près de chez nous, chez nous, de chez nous.

Tous n’ont pas un couteau entre les dents. Tous ne portent pas une djellaba. Ils sont la version occidentalisée et policée de Daesh. Comme cette organisation ils pensent que la planète se divise en terres « Haram » et en terres « Hallal ». Le fait qu’il y ait des terres « Haram » leur est totalement insupportable.

La Belgique est un pays très « muslim friendly ». Cette gentille démocratie tolère le parti Islam qui ne tolère pas la démocratie. Saint Just disait : « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ». C’est Saint Just qu’il nous faut aujourd’hui.

Il nous plaît d’imaginer que des Belges écœurés se rendront aux meetings d’Islam. Et de là ils forceront les militants de ce parti à ingurgiter des litres de Mort Subite et de Gueuze, deux bières très alcoolisées. C’est aussi une histoire belge. Mais elle est meilleure que celle qui précède.

Benoît Rayski

Source: http://www.atlantico.fr/decryptage/belgique-bientot-etat-islamique-oui-suffit-bien-voter-rayski-3493742.html

Commentaires