Print Friendly, PDF & Email

Jacques Brel avait une vision très juste des dérives de notre société. 

On se demande s’il lui serait encore permis d’exprimer ses idées aujourd’hui. Pourrait-il évoquer les nouvelles « bigotes » ? Parler de « tous ces hommes qui sont nos frères, tellement qu’on n’est plus étonné que par amour ils nous lacèrent » ? Le politiquement correct déclencherait le rouleau compresseur gauchofasciste pour le faire taire.

Aujourd’hui, il s’agit de se battre pour la liberté de pensée et de s’exprimer. Les gauchofascistes nous font replonger dans les pires années de l’Inquisition, du stalinisme et de l’hitlérisme. 

Commentaires