Print Friendly, PDF & Email

Il ne s’agit pas d’un titre dérivé d’une BD bien connue , il est ici question de la forteresse du Špilberk (n’appartenant pas à Steven).

Symbole dominant la ville

Une prison au surnom interpellant de «prison des nations», de riches collections historiques et culturelles, une vue imprenable sur Brno, c’est le château fort de Špilberk. Il s’agit de l’un des deux monuments, avec la cathédrale Saint-Pierre-et Paul, qui symbolise le mieux la capitale moravienne!

Un usage multiple…

Le splendide château fort a été érigé au 13ème siècle par le roi tchèque Otakar II, en tant que résidence pour protéger la ville de Brno.

Plus tard, l’édifice sera le lieu de résidence des margraves moraves. A titre de comparaison, les margraves ont un niveau de noblesse équivalent à celui de marquis.

En 1621, après un court moment d’appartenance à la ville, la forteresse est reprise de force à la juridiction de Brno en raison de sa participation contre le soulèvement des Habsbourg.

En 1645, Le château fort fait ses preuves pendant la guerre de trente ans qui oppose les armées de Christine de Suède aux soldats de Ferdinand II. En effet, La ville de Brno, grâce à sa forteresse, résiste héroïquement à l’immense armée suédoise.

En 1783, l’empereur Joseph II ne considère plus le Špilberk comme un élément militaire indispensable. Il transforme une part importante de l’édifice en une prison particulièrement répressive. Du 18 ème siècle et jusqu’a sa fermeture en 1855, la prison accueillera une part importante des prisonniers politiques (jacobins hongrois, carbonari,..) en opposition au régime impérial autrichien.

Le château fort Špilberk est le siège du musée de la ville de Brno depuis 1960. En 1962, il a été déclaré patrimoine national.

Si l’envie vous prend de visiter ce monument, des expositions montreront bien évidemment l’histoire du château fort et de la ville mais aussi  la richesse de la culture tchèque dans le domaine des arts plastiques et de l’architecture.

 

Paula Kaczyńska

B.R

 

Commentaires