Print Friendly, PDF & Email

Les photos de cet article ont été dévoilées par le quotidien anglais Daily Mail. Elles montrent le leader gauchiste anglais, Jeremy Corbyn rendant hommage aux tueurs du massacre des Jeux olympiques de Munich, en 1972. Aucun cri d’indignation à gauche. Les socialistes sont bien antisémites et soumis à l’islam.

Jeremy Corbyn est le chef du parti travailliste anglais. Ces derniers temps, sentant monter la colère des citoyens, il s’est gargarisé de propos condamnant l’antisémitisme, notamment de la gauche anglaise.

Jusqu’à présent, il ne voyait de l’antisémitisme qu’à droite. Il n’entendait pas, par exemple, la haine des blancs, exprimée par le maire de Londres, d’origine pakistanaise, Sadiq Khan, membre du parti travailliste… celui de Corbyn!

Ce dernier ment de manière compulsive et tente de cacher son antisémitisme par des paroles lénifiantes qui sont autant de mensonges.

Le quotidien The Daily Mail a retrouvé des photos de cet antisémite, datant de 2014. Corbyn se trouvait « par hasard » à Tunis et participa à un hommage aux « martyrs » Salah Khalar, Hayel Abdel-Hamid, Fakhri al-Omari et Ataf Baelson, les auteurs du massacre de 11 athlètes israéliens, pendant les Jeux olympiques de Munich. Corbyn ne s’est pas contenté de « rendre hommage » : il a participé à la prière musulmane, comme le montre la photo en tête de cet article. Pour le leader socialiste, la soumission à l’islam est la nouvelle règle. Comme en Belgique !

Mis devant l’évidence, le socialiste a bégayé piteusement qu’il « ne savait pas ». Il n’a pas commenté la photo où on le voit participer à la prière musulmane en hommage aux assassins de Munich.

La réalité, c’est que les travaillistes britanniques, comme toute la gauche européenne, sont foncièrement antisémites – n’oublions pas que l’intitulé du parti d’Adolf Hitler était « Parti National SOCIALISTE des travailleurs allemands » (NSDAP) et que le patron du parti socialiste belge en 1940, Henri De Man, fut le premier à collaborer avec les nazis.

Dans le monde de la gauche, socialiste ou pas, on aime les traditions. Surtout quand elles sont antisémites. 

Commentaires