Print Friendly, PDF & Email

C’est Jan Jambon, ministre de l’Intérieur, qui a dévoilé les chiffres. Selon l’OCAM (Organe de Coordination pour l’Analyse de la Menace), 607 djihadistes ont été identifiés, tant en Wallonie qu’à Bruxelles et en Flandre. Un record européen, compte-tenu des chiffres de population ! Ces brillants jeunes gens vivent paisiblement dans les communes wallonnes et bruxelloises ou passent des vacances en Syrie. Et ils restent extrêmement dangereux.

Et les juges, gagnés aux idées fausses de la gauche, continuent à agir comme si de rien n’était. Tout récemment, il a fallu renvoyer en prison un certain Semir M., djihadiste revenu en Belgique. Il avait été condamné à… 3 ans de prison, mais avait été remis en liberté anticipativement. Le juge avait estimé que « compte tenu de sa jeunesse, il y a encore un espoir qu’il fasse quelque chose de positif dans sa vie » (déclaration publiée dans le quotidien Het Laatste Nieuws).

A peine sorti de prison, ce cher Semir planifiait, depuis sa résidence à Zonhoven (Limbourg), un attentat aux Pays-Bas, suivi d’un autre, en Belgique. Et on voudrait nous faire croire que la déradicalisation, ça marche…

Il n’est donc pas question de laisser revenir les djhadistes partis de Belgique : ce sont de véritables bombes à retardement, et leur « repentir » est un mensonge. Que des juges se rendent complices de cette manipulation, bien orchestrée par La Ligue des Droits de l’Homme et des asbl telles que le MRAX, jette un froid dans l’opinion qu’inspire la justice belge.

79 DJIHADISTES EN WALLONIE, 265 A BRUXELLES : PITEUX ET DANGEREUX ECHEC DU MULTICULTURALISME, QUAND VA-T-ON SANCTIONNER LES RESPONSABLES DE CE GÂCHIS ? ILS ONT POURTANT DU SANG SUR LES MAINS. 

L’OCAM a donc identifié 79 djihadistes en Wallonie et… 265 dans les communes bruxelloises. Triomphales réussites du multiculturel, de l’intégration, du vivre ensemble ! Voilà donc 344 jeunes musulmans « qui ne représentent pas le véritable islam » – cela commence tout de même à faire beaucoup de monde…

Le profil de la plupart de ces djihadistes ne fait pas de doute. Ce sont des têtes vides, des ratés de l’existence, sombres très jeunes dans la délinquance. Un ratage des politiques « d’intégration », qui coûtent cher au contribuable belge. le comble, c’est à ce dernier que les politiciens veulent faire payer l’échec de leurs grandioses idées ! Car si l’intégration a échoué, c’est bien entendu notre très grande faute qu’il nous faut réparer sans attendre.

Le mal est partout, puisque la Flandre n’est pas épargnée : 263 individus identifiés par l’OCAM.

Ces chiffres délirants montrent combien la justice belge est incapable de gérer une situation à caractère terroriste. Le djihadiste de Zonhoven avait été libéré avant d’avoir purgé l’entièreté de sa peine ! Belle démonstration de l’incapacité des juges à évaluer la dangerosité de terroristes prétendument « repentis ».

LA JUSTICE BELGE EST INCAPABLE DE NOUS PROTEGER CONTRE LES 607 DJIHADISTES VENUS DE BELGIQUE.

Si nous ne pouvons faire confiance en la justice, il est évident que les djihadistes doivent être écartés du pays : ne pas les laisser revenir, mais les expulser dès qu’il veulent rentrer chez nous – ils disposent pratiquement tous d’une double nationalité.

RADICALISES , DEHORS !

F.M.

Commentaires