Print Friendly

Une voiture a foncé sur des militaires en banlieue parisienne, faisant 6 blessés. Le véhicule a finalement été intercepté et un Algérien de 36 ans,  Hamou B.,a été arrêté lors d’une interpellation « musclée » menée en début d’après-midi sur l’autoroute en direction de Calais. L’homme, blessé par balle alors qu’il tentait de s’échapper, a été hospitalisé.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérard Collomb: tout plutôt que dire que c’est très probablement un attentat terroriste… C’est plutôt l’acte délibéré d’un déséquilibré, Mr. Collomb?

Ce qu’il est une fois de plus intéressant de noter, c’est le systématique mensonge par omission orchestré par l’état français, comme d’ailleurs par le pouvoir politique à Bruxelles, Berlin, Londres ou ailleurs. Il n’y a jamais de qualification terroriste alors que c’est clairement une attaque de ce type. A Paris, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb (ex-PS, devenu par miracle macronien LREM) déclare dès 13 h. (5 heures après l’attaque) que le parquet antiterroriste s’est saisi de l’affaire mais refuse de parler d’attaque terroriste. «C’est un acte délibéré», finit seulement par préciser Gérard Collomb.

Hamou B., sans doute un déséquilibré généralement quelconque

On va sans doute découvrir dans les jours qui viennent qu’Hamou fréquentait la mosquée radicale X, qu’il y avait un coran dans la voiture ou des drapeaux de l’EI dans son appartement, et – point d’orgue – , qu’on le soupçonne de souffrir de perturbations mentales… La direction de la police allemande est la meilleure dans le domaine de la langue de bois.

Pour rappel, Interpol a mis en garde contre une brigade-suicide de 173 terroristes formés pour frapper l’Europe.

La nouvelle attaque qui a visé les forces de sécurité françaises ce mercredi lorsqu’une voiture a fauché six soldats en patrouille dans la banlieue de Paris, est donc le fait d’un étranger musulman résidant dans la banlieue parisienne, en situation régulière, et qui n’a jamais été condamné, selon une source judiciaire.

Quelques 300 policiers traquaient son véhicule de location qui a pris la fuite après avoir foncé vers 8 h. sur un groupe de soldats déployés dans le cadre de l’opération antiterroriste Sentinelle, au centre de Levallois-Perret (nord-ouest de Paris), quatre jours après une tentative d’attaque contre d’autres militaires à la tour Eiffel.

Trois des militaires ont été très légèrement blessés à Levallois-Perret, les trois autres ont été plus grièvement atteints mais leur état de santé « n’inspire plus d’inquiétude », selon le Premier ministre Edouard Philippe. Ouf ! On est content pour le président Macron. C’est toujours plus gênant quand il y a des morts…

L’attaque, dont les motivations restent évidemment totalement inconnues, a eu lieu dans une banlieue cossue qui abrite plusieurs services – clé de la lutte antiterroriste en France, notamment la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

« Une voiture qui était dans le quartier est arrivée » vers le groupe de soldats, « elle roulait doucement, à 5 mètres à peu près des militaires, elle a accéléré de manière à pouvoir les percuter », a expliqué le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

Depuis janvier 2015, la France est visée par une vague d’attentats jihadistes qui a fait au total 239 morts, les derniers ciblant tout particulièrement les forces de l’ordre, sur des sites emblématiques.

Cette attaque de Levallois-Perret est-elle une attaque jihadiste ou est-ce seulement le fait d’un simple déséquilibré musulman algérien, Hamou B., qui n’est donc pas responsable de son acte aveugle et sans aucune cause précise ? L’avenir nous le dira. Seule certitude, le ministre de l’Intérieur Collomb (ex-PS) est un menteur par omission du même acabit que son prédecesseur Cazeneuve (PS), à propos notamment de l’attentat de Nice et de son coupable « auto-radicalisé très rapidement »…

C.T.

Commentaires