Print Friendly, PDF & Email

Au lendemain des élections communales et de leurs manipulations, voir des magouilles (avant, pendant et après) qui ternissent la démocratie, l’avis du penseur américain, Noam Chomsky, semble avoir été écrit pour la situation en Belgique ! 

Disons-le d’emblée : nous ne partageons pas les convictions syndicale-anarchistes de Chomsky. Mais il reste un esprit libre et un intervenant redoutable et redouté en faveur de la liberté de parole.

On a pu dire de lui qu’il « ne cherche pas à s’adresser aux puissants (…) qui savent très bien ce qu’il en est, mais aux gens ordinaires qui ont besoin d’être mieux informés pour agir. Il considère que « les intellectuels qui gardent le silence à propos de ce qu’ils savent, qui se désintéressent des crimes qui bafouent la morale commune, sont encore plus coupables quand la société dans laquelle ils vivent est libre et ouverte. Ils peuvent parler librement, mais choisissent de n’en rien faire » (voir la page à lui consacrée dans Wikipedia).

A ce titre, son avis sur la manipulation des opinions tombe à pic.

Dis plus platement, cette description de la « manipulation des masses » rejoint entièrement le texte de Noam Chomsky, esprit libre, mais par ailleurs éminent professeur de linguistique.

Un universitaire, un intellectuel décidant de refuser quelqu’oeillère que ce soit, c’est tellement rare… 

Commentaires