Print Friendly, PDF & Email

Ca pue, comme la plupart des affaires financières liégeoises liées au Parti Socialiste. Ca pue même très fort! Le député fédéral Alain Mathot conserve son immunité parlementaire, grâce à la NVA qui a voté avec les socialistes en Commission des poursuites du Parlement, pour qu’Alain, le brave gamin de Guy Mathot ne soit pas ennuyé avec cette malheureuse enveloppe de 700.000 € qu’il aurait reçue du constructeur de la centrale de traitement de déchets Intradel…

Le projet Copernicus, à deux pas de la gare d'Anvers, se fait grâce en partie à des capitaux liégeois.
Le projet Copernicus, à deux pas de la gare d’Anvers, se fait grâce en partie à des capitaux liégeois.

Le Vif avait soulevé le lièvre, dans une campagne parfaitement rase, et La Libre complète le tableau des intérêts croisés… C’est de nouveau la société « semi-publique » Nethys, ex-Tecteo, la province de Liège, la ville de Seraing, Stéphane Moreau (PS) ou « l’homme d’affaires » liégeois L. Deferm qui sont au coeur de la puanteur que dégage le PS liégeois.

Mais ce qui est étonnant dans cette sombre affaire d’immobilier anversois, c’est que les gros bonnets de la NVA (dont l’ancien chef de cabinet de Bart De Wever lui-même) semblent protéger le ténor du PS liégeois. On retrouve aussi dans cette histoire (mais sans étonnement) Luc Van den Bossche, l’ancien ministre socialiste flamand (SPA), père de la ministre Freia Van den Bossche, créature bien connue du népotisme flamand.

En très bref, le fonds de pension liégeois Ogeo Fund, présidé par Stéphane Moreau, le bourgmestre PS d’Ans et patron de Nethys, gère les pensions de l’intercommunale Nethys, de la province de Liège, de la ville de Seraing, etc… (1 milliard d’EUR sous gestion). Ogeo a investi dans l’immobilier du centre-ville d’Anvers (l’ensemble de bureaux Copernicus) et de la zone des docks, mais en prenant le risque supplémentaire d’être partenaire financier direct avec les Schaling, des promoteurs sulfureux, impliqués dans des faillites douteuses à Anvers… dans le capital de Land Invest Group à hauteur de 7,3 millions d’EUR pour un gros projet immobilier, le « Kattendijkdok ». On y retrouve des partenaires très politiques comme Joeri Dillen, ex-chef de Cabinet de Bart De Wever ou Erik Van der Paal, fils d’un des fondateurs de la Volksunie, ancêtre de la NVA…

Le projet du Kattendijkdok, est cofinancé par le fonds de pension liégeois et des partenaires sulfureux...
Le projet du Kattendijkdok, est cofinancé par le fonds de pension liégeois et des partenaires sulfureux…

Et puis en grattant un peu, on retrouve derrière une sprl partenaire, Michel Stultiens, l’ex-secrétaire communal de Seraing, et un des « conseils » habituels d’Alain Mathot, le bourgmestre « empêché » de Seraing.

Un bémol tout de même, les libéraux flamands du VLD, considèrent, comme les deux élus NVA, que le dossier du parquet liégeois à charge d’Alain Mathot est mal ficelé. Les participations de toutes ces sociétés sont bien légales, mais la décision des députés NVA de la Commission des poursuites du Parlement fédéral, de sauver la tête d’Alain Mathot, ne s’explique pas vraiment… Bizarre quand même, non? Pour le parti de Bart De Wever qui allait donner un grand coup de balai, je dirais même plus: bizarre quand même, non?

L.R.

Commentaires