Print Friendly

Le Parlement polonais vient de suivre l’exemple de la Bavière, en interdisant ENFIN la construction d’éoliennes à moins de 10 fois la hauteur des éoliennes. Comme les éoliennes font en général 150 m de haut, pale en position haute, voire 200 m dans le cas des monstres d’Estinnes par exemple, la distance minimum devient 1.500 m des premières habitations et 2 km pour les plus grandes. Pour devenir une loi, ce texte doit maintenant être signé par le président polonais Andrzej Duda et publié au Journal officiel.

Andrzej Duda
Andrzej Duda, président de la Pologne
Le 8 avril 2015, le président polonais Andrzej Duda promettait : “… si je suis élu Président de la Pologne, je proposerai une initiative législative visant à introduire des distances de sécurité entre les parcs éoliens et les habitations…” :

éolienne

  • Les futurs « parcs » éoliens ne pourront plus être implantés que sur base de plans locaux de développement du territoire, adoptés par les conseils municipaux.
  • La loi prévoit une distance minimum entre les éoliennes industrielles et les habitations et les « sites naturels remarquables » tels que les zones Natura 2000 et les parcs nationaux, de 10 fois la hauteur des éoliennes (hauteur totale, pales comprises). Auparavant, il n’y avait aucune obligation formelle à cet égard;
  • Cela implique une nouvelle définition de la « structure de bâtiment » dans le droit polonais. L’éolienne dans son ensemble est désormais définie comme une « structure de bâtiment ». Auparavant, les pales et la turbine n’étaient pas considérées comme des composants de la structure et, en tant que telles, n’étaient soumises à aucun contrôle technique;
  • La loi transfère le pouvoir de délivrer des permis environnementaux, des autorités municipales aux agences régionales gouvernementales spécialisées dans les questions de protection de l’environnement (directeurs régionaux de protection de l’environnement).

Il convient de noter que cette loi ne prévoit pas la liquidation de tous les parcs éoliens existants, ne modifie en aucune manière le fonctionnement actuel de ces parcs ou le système de subventions publiques dont bénéficie l’énergie éolienne industrielle.

Un récent rapport de l’Auditeur national polonais (NIK) a montré que l’intérêt public n’est pas garanti dans les processus de planification et d’approbation locaux des parcs éoliens. Sur la base d’une enquête pluriannuelle sur 70 autorités au niveau local et départemental, le rapport a identifié d’énormes conflits d’intérêts (parcs éoliens situés sur des terres appartenant à des responsables locaux qui approuvent les projets), une violation généralisée des lois du gouvernement au niveau local, le manque de mesure appropriée des émissions sonores provenant de parcs éoliens et le manque de consultation des communautés locales au sujet des projets.

L’Institut polonais de santé publique (PIZP-PZH) a recommandé que les parcs éoliens soient situés à au moins 2 kilomètres des habitations, en citant une liste exhaustive de publications scientifiques actuelles (près de 500 articles) et en se fondant sur le principe de précaution qui fait partie de la législation de l’UE.

A quand cette mesure en Belgique, et particulièrement en Wallonie, où les requins de l’éolien font littéralement ce qu’ils veulent, soutenus qu’ils sont par Carlo Di Antonio (CDH) et Paul Furlan (PS), les deux ministres irresponsables qui sont en train de détruire la Wallonie en pure perte et à très gros coûts?!

Voir aussi le site des opposants à l’éolien en Pologne: www.stopwiatrakom.eu

C.T.

Commentaires