Print Friendly, PDF & Email

La Pologne s’en est pris à Emmanuel Macron, affirmant que l’économie Française « ne peut pas rivaliser » avec la leur, alors qu’il s’était engagé à bloquer les réformes controversées.

Le ministre des Affaires Etrangères de Varsovie, Witold Waszczykowski, a lancé une attaque virulente contre le Golden Boy de l’Union européenne qui s’effondre dans les sondages.

Dans un contexte de frustration croissante avec Emmanuel Macron à l’intérieur comme à l’extérieur de la France (mais vos médias ne vous le diront pas), M. Waszczykowski a accusé le leader français de présider à une économie chancelante.

Il a indiqué que la priorité envers les travailleurs, plutôt qu’envers le pays, au détriment de l’ensemble de la nation est déséquilibrée.

M. Waszczykowski a déclaré:

« L’économie française n’est actuellement pas en mesure de rivaliser avec les économies dynamiques de nombreux pays Européens, y compris la Pologne.

C’est parce que les travailleurs français ont d’énormes avantages sociaux. La semaine de travail pour de nombreux travailleurs français est de quatre à cinq jours ouvrables. »

M. Macron a exaspéré d’autres États de l’UE en tentant de donner à son économie chancelante un électrochoc en remaniant la règle du travail bon marché.

Dans le cadre de la législation actuelle, les entreprises peuvent envoyer des travailleurs intérimaires de pays à bas salaire vers des pays riches sans avoir à payer les charges sociales locales.

Cependant, le président Français exige que des changements soient faits et utilise la peur quant à l’éventuel effondrement du bloc bruxellois pour inciter les membres de l’UE à soutenir ses propositions.

M. Waszczykowski a déclaré :

Emmanuel Macron appuie des réformes ouvrières controversées

« Par conséquent, au lieu d’obliger l’économie française à concurrencer les économies d’autres pays, le président Macron a mis au point moyen de limiter notre capacité à opérer sur le marché Unique Européen.

C’est contraire au marché unique, contraire aux libertés dans les traités européens.

Bien sûr, nous allons nous y opposer, car le principe du fonctionnement de l’Union européenne est un marché unique concurrentiel et la possibilité d’une concurrence libérale sur ce marché ».

M. Macron a répondu de façon sensationelle à ce que ces règles soient déchirées et remplacées par des politiques qui conviennent mieux à l’économie française.

Il a déclaré la semaine dernière :

« Certains milieux politiques ou commerciaux cherchent à utiliser les fonds de l’UE tout en développant un système de dumping social et fiscal.

L’opinion publique dans les pays plus développés avec des salaires plus élevés n’acceptera pas le système dans son format actuel ».

Il a prévenu que le manque de soutien pour ses réformes « entraînera le démantèlement de l’Union Européenne ».

Faut-il le préciser : Le président Trump si critiqué par les médias a créé 1 millions d’emplois en 6 mois. Le président Macron que les médias ont aidé à élire a encore fait perdre des emplois à la France, selon les derniers chiffres publiés en juillet.

PRESCILLA STOFMACHER

Source: https://www.dreuz.info/2017/08/27/la-pologne-se-moque-de-macron-et-sa-semaine-de-travail-de-4-jours/

Commentaires