Print Friendly, PDF & Email

Drame en trois temps. En cette fin d’année, la Bourse de New York affiche un moment de faiblesse.

Acte I

Nous sommes le 27 décembre 2018 et le chef de la rédaction de Libération, exulte : la bonne santé de l’économie américaine n’était qu’une « bulle ». Les marchés s’effondre… par la faute de Donald Trump.

Acte II

L’ennui, c’est qu’au moment même où paraît l’éditorial de Joffrin, la Bourse de New York connaît un rebond historique, comme elle n’en a plus connu depuis le 23 mars 2009.

En parfait bobo gauchiste, Laurent Joffrin ne rectifie pas le tir. Pourtant, il aurait pu consulter la presse américaine, par exemple le New York Times, qui n’est pas connu pour ses choix pro-Trump.

Mais, dans le même temps, le site de Libération continue à publier le texte pourri de Joffrin, sans la moindre allusion au rebond historique de Wall Street : + 5 % pour les indices S&P500 et Dow Jones, + 6 % pour le Nasdaq. « Lié« diffuse donc des fake news.

Acte III : 

Rideau sur la presse « de qualité », devenue de simples follicules pour la propagande mondialiste. 

D.K.

 

 

Commentaires