Print Friendly, PDF & Email

Au moins, les choses deviennent claires. Plus besoin pour les journaleux de se perdre en explications vaseuses et hypocrites : de service public, la RTBF devient la chaîne au service des gauchofascistes. 

L’affaire a été rondement menée : une semaine après les élections, le conseil d’administration de la RTB accueille en son sein deux administrateurs PTB. On y dénombrait déjà 7 PS parmi les 13 membres du conseil. S »y ajoutaient un Ecolo et un CDH, bien ancrés à gauche.

Quant aux « commissaires du gouvernement » (une dénomination qui fait délicieusement penser aux « commissaires du peuple » soviétiques), il se fait qu’ils se situent à gauche, par le plus grand des hasards. Et voilà que 2 PTB viennent compléter ce ravissant tableau rouge.

Considérant le conseil d’administration de la RTBF, on ne peut s’empêcher de penser à l’écrivain Alphonse Allais (1854-1905) qui avait intitulé son tableau uniformément rouge : « Réunion de cardinaux apoplectiques dans un champ de tomates mûres ».

Plus que jamais le téléspectateur wallon ou bruxellois pourra compter sur la sourcilleuse indépendance de l’information à la PTBF.

Voici, en avant-première, le reportage de la PTBF à l’annonce du décès de Laurette Onkelinx :

La liberté de l’information n’existe plus à la PTBF. Nous sommes bien entrés dans une dictature soft qui se prétend démocratique mais fait tout le contraire de ce qui devrait se passer dans une démocratie saine et vraie.

D.K.

Commentaires