Print Friendly, PDF & Email

Pas besoin de beaucoup de mots, les images suffisent.

La photo en noir et blanc montre Léopoldville, après 52 ans de colonisation par la Belgique. L’autre a été prise à Kinshasa (ex-Léopoldville), en 2018, c’est-à-dire 58 ans après l’indépendance du Congo, le 30 juin 1960.

Comparez le résultat de « l’horrible » colonisation belge, qui a duré 52 ans, et « l’exaltant » résultat de 58 ans d’indépendance congolaise.

A Bruxelles, le bourgmestre Philippe Close (PS) ignore le travail et le sacrifice des colons, mais célèbre un ennemi de la Belgique, Patrice Lumumba, responsable initial de la gabegie qui a transformé une ville montrée en exemple dans le monde entier en un cloaque où abondent les maladies (recrudescence d’ebola, par exemple), importée en Belgique au travers d’une immigration incontrôlée.

Depuis l’indépendance, en 58 ans, la communauté internationale (principalement les Etats-Unis, l’Union Européenne, la Belgique et l’ex-URSS) ont englouti près de 600 milliards de dollars en pure perte au Congo. Cet argent a été majoritairement détourné par les politiciens (Mobutu, Kabila, entre autres). Ces faits sont connus et ne donnent lieu à aucune protestation internationale…

Voir, entre autres :

https://www.cairn.info/revue-courrier-hebdomadaire-du-crisp-1966-13-page-1.htm

Récemment encore (13 avril 2018), l’ONU a engagé des « pays donateurs » à verser 1,7 milliards de dollars en aide au Congo. Source : www.rfi.fr/afrique/20180320-onu-lance-appel-aide-financiere-rdc-mark-lowcock

Mais pour les bien-pensants, tout ça, c’est la faute à la colonisation belge. Les organisations « humanitaires » entretiennent le mythe du « vilain colonisateur » (qui a tout de même construit 70.000 écoles en 52 ans), condamné à expier ses fautes pour l’éternité… et pour le plus grand bien de ces « humanitaires » qui vivent d l’argent des contribuables… belges !

 

Commentaires