Print Friendly

Alors que les gouvernements successifs de la Wallonie et les autorités locales PS, MR, Ecolo et parfois même CDH remettent en cause les fabriques d’église (ces organes chargés de gérer les lieux de culte locaux) et les financements du culte, la Wallonie publie un bulletin de triomphe : c’est sur son territoire que l’on compte le plus de mosquées reconnues ! Quand on parle de soumission…

39 en Région wallonne, 27 en Flandre, 14 à Bruxelles : les mosquées reconnues se portent bien en terre d’islam belge. Et les 70 imams agréés par le Service Public Fédéral de la Justice font aussi la part belle à la Wallonie : pour 22 en Flandre et à Bruxelles, ils sont 26 en terre wallonne.

Le plus étonnant, c’est que sur ces 70 imams, seuls 36 sont de nationalité belge. Or, il faut savoir que, si une mosquée et son imam ont statut officiel, cela donne droit à des salaires, des aides pour le financement du lieu de culte et autres subsides nourris par l’argent public.

Les 80 mosquées reconnues ne forment que la partie visible de l’iceberg. La Sûreté de l’État estime à 350 (au moins) le nombre de rassemblements musulmans pour le culte, souvent sous le couvert de « centres culturels » – ce qui permet de mettre sur pied des asbl amoureusement subsidiées.

Il est à remarquer qu’un grand nombre de mosquées ne désirent pas se voir gratifiées d’un statut officiel. Cela les obligerait à justifier leurs comptes, révéler l’origine de leurs financements. Ainsi, la mosquée la plus emblématique de Belgique, celle du Cinquantenaire à Bruxelles, renonce à la reconnaissance, ce qui lui permet de rester sous la coupe de l’Arabie saoudite. Qui finance, impose un islam radical et apporte son aide au mouvement djihadiste.

Comment un imam obtient-il l’aval des autorités belges ? Il doit être proposé par l’Exécutif des Musulmans de Belgique, institution qui a connu des situations pour le moins mouvementées, avant de signer un « code de déontologie », aux termes duquel, il s’agit de respecter certaines règles du « vivre ensemble » en Belgique. On remarquera que 71 imams seulement (pour plus de 350 mosquées!) ont signé ce qui se révèle être un chiffon de papier – près de la moitié de ces 71 imams ne parlent pas correctement une de nos trois langues nationales.

Ceux qui veulent nous faire croire qu’il existe un « islam belge » se mosquent du monde.

N.B.

Commentaires