Print Friendly, PDF & Email

Gros titres dans la presse : l’Afsca (Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire) a fermé les restos Amadeus, à Bruxelles et Kruishoutem (région de Gand). Raison ? Des manquements à l’hygiène, semblerait-il. Mais pourquoi tant de sévérité, alors qu’ailleurs, c’est le laxisme le plus halal ? 

La chaîne Amadeus (Amadeo, à Bruxelles) affiche fièrement son slogan : The Place for Ribs – l’endroit pour les petites côtes. Elle est installée dans 12 lieux, à Bruxelles et en Flandre : Anvers, Gand, Roulers, Renaix, Saint-Nicolas et Ostende.

LA BONNE PRESSE A OUBLIE DE PRECISER QUE, SUR LES 12 RESTAURANTS AMADEUS, 10 N’ONT PAS ETE FERMES. INUTILE DE LYNCHER… 

La bonne presse a oublié de préciser que, sur les 12 restaurants, 10 n’ont pas été fermés. Inutile de jeter l’opprobre sur cette chaîne qui remporte un réel succès.

Il reste quelques questions gênantes (pour l’Afsca). Cette dernière dénonce des « problèmes d’hygiène » – ce qui est intolérable, si les faits sont avérés. Mais elle précise qu’il « n’y a pas de risque immédiat pour la sécurité alimentaire » (voir : www.afsca.be/consommateurs/).

Étonnante réserve ! « Pas de risque immédiat » : cette sentence a expliqué le maintien des activités de commerces à pita, dürüm, kebabs et autres malbouffes d’origine exotique. Promenez-vous dans les centres de Liège, Charleroi, Mons ou Bruxelles : il ne faut pas être expert en sécurité alimentaire pour se poser des questions sur le respect de l’hygiène dans ces lieux souvent malodorants.

Si nombre d’entre eux ont été montrés du doigt par l’Afsca, pour cause d’hygiène, très peu ont été fermés.Et il n’entre pas dans les fonctions de l’Afsca de relever que les commerces à kebab sont souvent des officines de propagande pour Erdogan ! (voir : https://bx1.be/…/schaerbeek-restaurant-kebab-accepte-livre-turque-montrer-soutien-a-…).

Chaque restaurant doit répondre positivement à une check-list (document de l’Afsca, ci-contre) – sans vouloir se montrer malveillant, on aimerait bien connaître le taux de réussite pour les commerces désignés ci-dessus…

Et donc, notre question reste d’actualité : pourquoi deux poids-deux mesures dans le chef de l’Afsca ? Nous avons bien notre petite idée, mais il paraît qu’elle est populiste et friserait même l’islamophobie, tout en nuisant au vivre-ensemble-citoyen-durable… On peut aussi se demander si trop de contrôles ne nuit pas à l’activité d’entrepreneurs, trop rares en Belgique.

 

 

 

Commentaires