Print Friendly, PDF & Email

Peter Mertens, patron du PTB, a officialisé ce que tout le monde savait depuis longtemps : pour sauver le PS de la déroute, le PTB est prêt à diriger la Wallonie, en compagnie d’Ecolo, le caniche du PS.

La presse subsidiée fait l’étonnée, mais ce n’était un secret pour personne : les huiles socialistes rencontrent régulièrement des représentants du PTB. On les a vus déjeuner et dîner ensemble – pas au Quick du coin, comme on pourrait s’y attendre avec les misérabilistes du PTB, mais dans des restaurants de luxe, bien à l’abri des regards de la populace. Une bonne vieille habitude des apparatchiks communistes…

Si cette alliance rouge-sang arrivait au pouvoir, les Wallons et les Bruxellois peuvent s’attendre à gratter le sol pour se nourrir de racines !

Démonstration. Pour le PS, on augmente les taxes « de solidarité », les automobilistesdevront payer des taxes à l’achat d’une voiture, rouler, se parquer, entrer en ville, etc… Les économies de la classe moyenne seront considérées comme des richesses « honteuses » et taxables, bien entendu.

Pour Ecolo, il faudra payer pour les éoliennes, les panneaux solaires et l’arrêt des centrales nucléaires. Ce sont des millions d’euros en nouvelles taxes qui vont accabler les citoyens. L’automobiliste sera présenté comme un délinquant ; les pistes cyclables détruiront la mobilité ; les voyages en avion seront taxés à mort ; on vous en passe et des pires.

Pour le PTB, tout signe apparent de richesse fera l’objet d’une imposition. Adieu, maison individuelle, voyages lointains, choix libre d’une école. Le PTB, c’est le multiculturel imposé à tous et pas question de discuter !

Vous l’aurez remarqué : la presse subsidiée se pâme devant cette perspective. Les journaleux se bousculent pour recueillir la Bonne Parole auprès des Magnette, Laaouej, Dermagne, Uyttendaele, Vervoort, Chapelle, Moureaux (Catherine), ces « nouveaux visages » du PS, qui ne rêvent que de pouvoir, de prébendes et de privilèges.

Ils sont persuadés qu’en attirant le PTB dans un gouvernement, ils parviendront à le siphonner de ses membres. En attendant, leurs petits calculs passent par le pillage des économies des gens modestes. Et la fuite des entreprises, nationales et internationales, vers des cieux plus cléments.

Comme vous vous en doutez, cette même presse subsidiée garde un silence total à propos des propositions du Parti Populaire. Un programme par et pour le citoyen : il a été rédigé après avoir écouté les espoirs, mais aussi les désespérances des Wallons et des Bruxellois. Une fois ce travail de longue haleine accompli, il n’a pas fallu longtemps pour aligner des perspectives encourageantes pour les citoyens. Il suffisait pour cela d’un peu de bon sens et d’une détermination sans faille.

L’alliance PS-PTB-Ecolo existait depuis longtemps. Alléché par le pouvoir, Peter Mertens n’a pas pu tenir sa langue et a dévoilé le pot-aux-roses. C’est une bonne chose, finalement : nous voilà prévenus ! L’hypocrisie des socialistes apparaît au grand jour, de même que les ambitions du PTB et la trahison d’Ecolo.

A.D.

Commentaires