Print Friendly, PDF & Email

Le quotidien flamand, Het Laatste Nieuws, l’a révélé : ce dimanche, l’appel du muezzin retentira dans la tour de la cathédrale Saint-Rombaut, à Malines (voir ici l’article).

Le prétexte choisi pour faire entrer l’islam dans une église catholique se dissimule sous un « concert pour la paix », écrit par le compositeur anglais Karl Jenkins, auteur de « The Armed Man – A Mass for Peace« . Le mérite de cette ignominie revient à l’archevêque de l’archidiocèse de Malines-Bruxelles, Jozef De Kesel (photo ci-contre).

On sait ce dernier très proche du pape François, très oecuménique (voir la vidéo pape et migrants) et encourageant à accueillir les migrants en Europe. De là à faire retentir l’appel du muezzin dans une cathédrale…

Une insulte à nos morts

La farce est d’autant plus choquante que, pendant la Première Guerre mondiale, les musulmans se trouvaient plutôt dans le camp des agresseurs allemands : la Turquie s’était rangée du côté de l’Allemagne ; les musulmans des Balkans combattaient avec l’empire Autriche-Hongrie contre nos alliés (ils passèrent du reste, dans les rangs des SS pendant la dernière guerre – voir ici les informations).

Au reste, la cathédrale Saint-Rombaut représente un lieu hautement symbolique de l’héroïsme belge, au travers du cardinal Mercier, grand résistant à l’occupant, pendant le conflit de 14-18.

`

Soumission à l’islam

On ne peut qu’évoquer Soumission, le roman de Michel Houellebecq, anticipant et décrivant parfaitement le processus de lente et sournoise soumission à l’islam de nos sociétés occidentales, dont les « élites » ont brouillé tous les repères(voir ici les informations sur Soumission).

Que l’Eglise catholique belge participe à cette extinction de notre civilisation est tout simplement scandaleux.

On attend avec impatience le premier « Notre Père » ou le premier « Ave Maria » interprété dans une mosquée.

F.M.

 

Commentaires