Print Friendly, PDF & Email

2003-2007 : gouvernement Verhofstadt II. Une alliance MR/VLD – PS/SP.A/Spirit (anciens de la Volksunie, qui passeront du côté des socialistes). Vice première ministre et ministre de la Justice : Laurette Onkelinx. Le 26 avril 2004, Annemie Turtelboom (VLD) pose une question à propos de la diffusion de deux manuels diffusés par la grande mosquée du Cinquantenaire : « La Voie du musulman » et « Le Guide de l’Education musulmane », qui comportent des appels au crime contre les homosexuels, les Juifs et instillent l’esprit de conquête musulmane chez les « frères » et « soeurs » établis dans les pays « impurs ».

Réponse de Laurette Onkelinx : « Les services de police et la Sûreté de l’Etat connaissent fort bien ce genre de littérature. De tels ouvrages sont diffusés depuis des années déjà en Belgique et n’ont jusqu’à présent engendré aucun comportement déviant parmi les membres de la communauté islamique« . Cette énormité était prononcée trois ans et demi après le 11 septembre, et tout juste après les attentats de Madrid (11 mars 2004), qui avaient fait 191 morts et 1.900 blessés.

L’ETRANGE ENTOURAGE D’ONKELINX. Laurette avait une circonstance atténuante : dans son cabinet ministériel, son conseiller aux cultes et à la politique multiculturelle n’était autre que son ex-mari, Abbès Guenned – pas la meilleure source de renseignements… Le 14 juin 2017, Le Peuple dressait un portrait peu flatteur sur ses activités. Extrait : « (…) inquiété naguère au Maroc et en Turquie notamment pour trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs, ce monsieur est resté malgré tout dans les bonnes grâces de notre éminence socialiste. Guenned avait notamment été arrêté à l’aéroport de Zaventem en 1997, à l’arrivée en provenance de Tunisie, suite à un mandat d’arrêt international pour trafic de drogues et criminalité en bande organisée. Mais ce jour-là, le Parquet donna l’ordre de libérer M. Guenned… Il aurait été arrêté une seconde fois, sur base de ce même mandat international, en Turquie, à Izmir le 21 juillet 1998. » Ce pedigree n’a pas empêché Rudi Vervoort (PS), ministre-président de la Région bruxelloise, d’engager Guenned dans son cabinet actuel et de le nommer commissaire du gouvernement à la STIB !

UN CONSTANT REFUS D’INQUIETER LES SALAFISTES. Après les multiples dérapages (antisémites, entre autres) de Jamal Ikazban (PS et protégé de la famille Moureaux), Laurette Onkelinx, devenue schaerbeekoise par opportunisme et présidente de la Fédération PS de Bruxelles (en plus de ses 5 autres mandats) avait affirmé à Télé-Bruxelles que « Monsieur Ikazban représente les valeurs du PS« .

Il n’est pas superflu de signaler qu’au moment où Onkelinx s’agitait pour devenir bourgmestre de Schaerbeek (elle rata deux fois cet espoir), Catherine Moureaux faisait partie du groupe PS de cette commune. Dans notre article « Un député PS fait le signe des Frères Musulmans lors d’un ralliement pro-palestinien » nous avons révélé les liens entre Catherine Moureaux avec les islamistes turcs, imitée en cela par son compagnon Carlo Crespo, nommé à la tête du MRAX et photographié en amicale compagnie d’un islamiste turc, ami d’Erdogan. Notre photo montre Onkelinx, en compagnie d’Emir Kir, refusant de reconnaître le génocide arménien – sous drapeau turc !

Dans tous les recoins de la mouvance islamiste, on retrouve Onkelinx et la mafia socialiste.

JAMAIS UNE EXCUSE. Oser prétendre, en 2004, que les livres assassins, diffusés par la grande mosquée salafiste, n’ont engendré « aucun comportement déviant« , c’était mettre en danger la vie des Belges, comme on a pu le voir, notamment le 22 mars 2016, à Zaventem et Maelbeek. Elle ne s’est jamais excusée. Et bien entendu, elle écarte toute responsabilité dans la radicalisation d’une partie de la communauté musulmane. En cela, elle rejoint Philippe Moureaux qui refuse toute responsabilité dans la djihadisation de la commune de Molenbeek, où il a, lui aussi, protégé Ikazban et les salafistes.

A QUAND LES SANCTIONS ? Pendant ses années au pouvoir, le PS a infiltré tous les rouages de l’Etat. Il ne faut pas trop attendre de la justice qu’elle s’attaque aux cas Onkelinx et autres protecteurs des djihadistes : les juges « rouges » y tiennent le haut du pavé. Les médias sont, eux aussi, cadenassés : les journalistes sont parfois d’anciens du PS (tel David Coppi, du Soir). Seul le peuple peut faire tomber les imposteurs de leur piédestal.

Car Onkelinx a du sang sur les mains : comme ministre de la Justice, elle a laissé circuler des livres dangereux pour l’ordre public et pour la vie des non-musulmans. Ikazban a milité pour le retour en Belgique d’un djihadiste, Oussama Attar, qui a organisé les attentats de Paris (novembre 2015) et de Bruxelles (22 mars 2016). Pas la moindre information judiciaire n’a été ouverte ! Et pour s’assurer que tout continuera comme par le passé, les huiles socialistes imposent leur descendance : Catherine Moureaux, Julien Uyttendaele (beau-fils d’Onkelinx), etc. C’est l’ensemble du PS qui est responsable de la radicalisation de certains musulmans et de la division musulmans/non-musulmans dans notre société.

La solution réside dans le renouvellement du personnel politique et l’enterrement des partis traditionnels, embourbés jusqu’au cou dans tous les dysfonctionnements de l’Etat, qui ont coûté la vie de centaines d’innocents. Le PARTI POPULAIRE propose une alternative crédible, un renouveau du pouvoir des citoyens contre les élites enfermées dans leurs combines et leurs calculs politiciens. Seul le PARTI POPULAIRE développe une vision à long terme. Ce qui ne l’empêchera pas, dans un premier temps, de mettre au clair les manoeuvres des Onkelinx et autres, qui ont sali notre pays, à l’extérieur et jusqu’à la moelle.

A.D.

Commentaires